Panneaux solaires : quelles précautions prendre si vous décidez de les installer par vous-même ?

MaisonÉnergiePanneaux solaires : quelles précautions prendre si vous décidez de les installer...

De nombreux sites Web proposent aujourd’hui des kits de panneaux solaires à des prix raisonnables. L’objectif est de rendre l’énergie solaire plus accessible en simplifiant l’installation de ces modules. Toutefois, la confusion sera vite au rendez-vous pour tout installateur ou bricoleur qui ne prend pas connaissance des précautions à prendre et des risques de sécurité.

L’installation des panneaux solaires par soi-même : quels conseils pour bien le faire ?

Tout d’abord, il est important de faire un petit calcul du nombre de panneaux solaires à installer soi-même et de la puissance nécessaire pour réduire sa consommation d’électricité. Il est donc impératif d’enregistrer au préalable les informations sur la « quantité instantanée », soit des appareils qui fonctionnent presque constamment : réfrigérateur, chauffage et climatisation…

Si, par exemple, votre talon de consommation est autour de 250 watts, en tenant compte du fait qu’un panneau photovoltaïque est censé produire à peu près 75 % de sa puissance de pointe, vous aurez besoin de 2 capteurs solaires d’une capacité totale de 550 watts.

Vous trouverez ci-dessous d’autres conseils précieux à prendre en compte en vue de réussir l’installation de panneaux solaires :

  • Vous devez tondre la zone où les panneaux seront posés et y déplier une toile tissée destinée à faciliter les opérations d’entretien ultérieures.
  • L’installation ne peut se passer de la protection assurée par un disjoncteur de 30 mA relié au tableau électrique.
  • Veillez à ce que la bâche ne puisse pas projeter d’ombre sur les panneaux. La norme exige que le support soit non combustible.
L’installation des panneaux solaires par soi-même : quels conseils pour bien le faire ?
Source : shutterstock.com

Quels sont les risques possibles et les précautions à prendre ?

« France 3 régions » s’est récemment exprimé sur les précautions à prendre concernant l’installation par soi-même de panneaux solaires, comme le confirme Bertrand Acordonnier. L’ingénieur en charge de l’électricité renouvelable au sein de l’ADEME Bourgogne–Franche-Comté explique ainsi à propos de kit solaire à monter soi-même que hormis les déclarations réglementaires adressées à ENEDIS (le gestionnaire du réseau électrique français) et à la mairie, aucune autre démarche n’est à prévoir.

Néanmoins, certaines précautions doivent être prises lors de l’installation des panneaux sur la toiture et même lors de leur pose à la verticale. Par exemple, si vous avez des câbles de connexion de mauvais diamètre ou un disjoncteur qui n’est pas adapté au fonctionnement du kit, des dommages peuvent être causés aux capteurs, voire une surchauffe. Au moindre doute, ne manquez pas de faire vérifier votre installation par un électricien.

Et c’est sur ce même point que l’UFC-Que Choisir (Association de consommateurs) se prononce. « Lorsqu’il est question de réaliser une installation au niveau d’un panneau électrique, cela ne présente pas de difficulté en soi. Toutefois, il est préférable d’appeler un électricien en vue de prévenir tout risque (surchauffe, incendie, installations défectueuses…). »

Benjamin Capelli, expert au sein de l’association juridique de Franche-Comté, souligne également l’importance d’un tel recours, ne serait-ce que pour se voir rembourser par les assurances, qui parfois rechignent à prendre en charge un tel problème, surtout si l’installation est réalisée par l’utilisateur lui-même.

Déclaration de travaux en mairie

Si vous avez simplement décidé de monter sur votre toit des panneaux solaires et si la construction de votre maison est déjà terminée, vous devez soumettre une déclaration préliminaire de travaux à la mairie. Le formulaire que vous devez compléter est le CERFA 13703.

Déclaration de travaux en mairie
Source : shutterstock.com

Respecter la réglementation           

Par mesure de précaution, il est conseillé d’effectuer une « simulation » avant de transmettre sa demande de raccordement au distributeur d’électricité. Voici quelques points auxquels il faut prêter attention :

  • Autorisation d’urbanisme : un permis sera inutile, car la hauteur des panneaux est toujours inférieure à 1m80.
  • Numéro de cadastre : le numéro de votre parcelle est consultable sur cadastre.gouv.fr.
  • Option d’injection : Autoconsommation intégrale, option de réinjection à hauteur de 3 kWh/ch.
  • Consuel : Non obligatoire dans le cadre de cette installation, car le panneau solaire est pré-connecté. Cependant, un certificat de conformité du convertisseur doit être prévu (modèle APS YC600).
Camille Ogier
Rédactrice depuis 3 ans maintenant, j’écris notamment sur des thématiques culture, lifestyle et high tech. J’aime beaucoup ce qui touche à la décoration.