Oussekine : la nouveauté française à fort potentiel de Disney Plus

Films et série TVDisney PlusOussekine : la nouveauté française à fort potentiel de Disney Plus

Le service de streaming Disney Plus n’a cessé de diversifier ses offres de films et séries depuis son arrivée en France en 2020.

Cette fois-ci, la plateforme nous propose une nouvelle production intitulée Oussekine et tirée d’une histoire ayant fait couler beaucoup d’encre par le passé en France. Cette mini-série a ainsi captivé plus d’un depuis sa sortie le 11 mai dernier.

Une histoire inspirée de faits réels

La nouvelle mini-série originale de Disney Plus, contenant quatre épisodes de 60 minutes chacun, retrace les évènements tragiques des 5 et 6 décembre 1986 ayant coûté la vie à Malik Oussekine. Il n’est jamais aisé de raconter une histoire vraie en fiction, surtout lorsque certains protagonistes sont toujours en vie. Mais ce récit créé et co-écrit par Antoine Chevrollier, réalisateur de Le Bureau des légendes ou Baron noir, a réussi cette reconstitution des faits avec un réalisme bluffant.

En effet, le soir du 5 décembre 1986, le jeune étudiant Malik Oussekine sort de chez lui pour aller suivre un concert de jazz dans la région parisienne. Mais cet étudiant joyeux et curieux ne rentrera jamais chez lui. À la fin du concert, il est poursuivi par des policiers sur le chemin du retour et tente de se réfugier dans un immeuble de la rue Monsieur-le-prince. Mais les policiers parviennent à le retrouver dans le hall et le battent à mort, malgré ses protestations d’innocence. Ce drame causera ainsi des remous tant sur les plans familial, social, politique et judiciaire en France.

Mais au-delà de cet effort fait pour une narration exacte des faits, la production a voulu aller plus loin en reconstituant les décors, les costumes et l’effervescence générale des années 80. Entre l’Aziza de Daniel Balavoine, les téléphones fixes dotés d’un cadran rotatif et les mouvements estudiantins énergétiques, rien n’a été laissé au hasard.

Un scénario faisant le portrait d’une famille en deuil

L’une des particularités de la série Oussekine est que celle-ci ne se contente pas de rappeler une soirée d’horreur. Toute la famille de Malik Oussekine est au cœur de ce récit glaçant. Tout en faisant le deuil de leur frère décédé, la fratrie tentera coûte que coûte d’obtenir justice pour ce frère assassiné.

Malgré les humiliations, les agressions et les insultes, cette famille va essayer de se reconstruire petit à petit. La série s’attachera également à raconter les destins individuels de la mère et des frères et sœurs qui supportent le poids des traditions françaises et  algériennes sur leurs épaules.

Une histoire reflétant aussi des problèmes du passé qui persistent aujourd’hui

Même si la mini-série Oussekine se présente comme le récit intime d’une famille,  elle s’impose également comme le portrait de toute une époque française pas si lointaine que ça.

Cette histoire retrace ainsi les années 80 sous présidence Mitterrand, les conflits politiques internes, le racisme ambiant de toute une frange de la population et les révoltes estudiantines entraînant des violences policières. La série a aussi pris soin de rappeler le mal-être de nombreux immigrés en quête d’intégration, mais rappelés sans cesse à leurs origines.

Plus de trente ans après, des évènements comme les violences policières, la difficile intégration des immigrés et les conflits politiques internes sont toujours d’actualité.

Un casting composé de comédiens formidables

Cette nouvelle trouvaille de Disney Plus a bénéficié d’un atout majeur : la qualité exceptionnelle du casting. On retrouve ainsi Sayyid El Alami, qui s’est fait remarquer dans la série Netflix Messiah,dans le rôle de Malik Oussekine. Tewfik Jellab, qui s’est illustré dans le film La Marche,incarne Mohamed, l’un des frères de Malik. Kad Merad a tenu le rôle de l’avocat Georges Kiejman, tandis qu’Olivier Gourmet a tenu celui du ministre délégué à la sécurité.

Il ne faut toutefois pas oublier Hiam Abbass qui a repris le rôle de la mère Aïcha, Malek Lamraoui comme le second frère Ben Amar et les sœurs Fatna et Sarah incarnées par Naidra Ayadi et Mouna Soualem.

Pascal
Grand fan de Netflix, j’écris énormément sur les séries et films de la plateforme, mais pas que ! Je m’intéresse également aux autres plateformes bien connues du grand public. J’essaie de partager avec vous toutes les informations sur les sorties des plateformes de streaming.