Les escape games connaissent un succès phénoménal. Amusement, réflexion, thématiques variées, tous les ingrédients sont réunis pour leur assurer un beau succès. Depuis quelques années, une tendance à la professionnalisation du métier d’organisateurs d’escape games est en marche.

Les origines des escape games

Ironiquement, l’escape game serait basé sur des jeux vidéo de type Escape the Room, alors que dans la réalité, c’est davantage un jeu à succès qui peut, le cas échéant, être décliné en jeu vidéo.

L’escape game (jeu d’évasion en anglais) consiste à s’échapper d’une pièce dans un laps de temps limité (60 minutes). Généralement joué en groupe, il faut résoudre une énigme pour pouvoir parvenir à sortir de la pièce. Des indices sont disséminés, il faut donc les trouver et les interpréter pour résoudre l’énigme principale. Un animateur peut parfois aider les participants.

D’habitude, les escape games sont divisés en deux familles : ceux où il faut résoudre une énigme pour sortir de la pièce, et ceux où il faut trouver un trésor, thème par ailleurs assez populaire : il existe une pléthore de jeux vidéo  à thème comme La Planète au Trésor et les meilleurs sites de casino proposent des machines à sous comme Treasure Island ou Inca’s Treasure, car les trésors portés disparus fascinent toujours autant le grand public. Avec des variantes : les thèmes peuvent tourner autour d’une énigme policière (comme l’escape game Protocole Hawaï), d’un lieu hanté, de pirates.

Des concepteurs sans limites

Peut-être lassé des éternelles séances de cinéma, le public semble de plus en plus ouvert à de nouvelles expériences, sortant de l’ordinaire : hypnotiseur, magicien pour événements privés, dîner dans l’obscurité totale…

Le succès de l’escape game s’inscrit dans cette logique. Un succès qui s’explique aussi par l’imagination débordante des concepteurs d’escape games. Ainsi, certains d’entre eux proposent un verre de vin à chaque bonne réponse des participants. D’autres s’appuient sur une thématique spécifique, comme les Marvel Comics ou Casa de Papel. Il existe même un escape game se déroulant au Musée du Louvre.

Les escape games amusent adultes comme enfants, expliquant également leur grand succès. Afin de favoriser une immersion totale (et la concentration des participants), certains d’entre eux interdisent d’ailleurs les téléphones portables.

Vers une professionnalisation du métier en France

La société BRAIN (Break Room and Interpret Nighmares) possède plusieurs salles d’escape games. Elle est présente dans 7 villes françaises. Un cas non isolé, comme le prouve l’apparition de franchises semblables, tels Get Out !, Team Break ou Prizoners. En outre, les salles d’escape games cherchent aussi à proposer des activités annexes, comme le bowling ou le laser game. Un choix logique, car beaucoup de salles d’escape games ouvrent un peu partout, la concurrence est donc rude. Selon l’INSEE, une salle ouvre en France toutes les 3 minutes.

Les escape games sont amusants, conviviaux et jouables à tout âge, d’où leur succès. La diversité des thèmes ne connaît plus de limites, comme le prouvent ces candidats enfermés dans un cercueil, jouant dans un igloo à 2 500 mètres d’altitude, ou contrôlés par une intelligence artificielle.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici