Ou emprunter pour un achat immobilier ?

Publié par Jerome le avril 7, 2019 | Maj le avril 7, 2019

Se loger est un besoin vital mais ses exigences ne sont pas des moindres. Que ce soit pour la construction d’un appartement, la rénovation d’un ancien bâtiment ou la réalisation d’une maison à louer, le besoin de financement est important qu’importe le cas. Et parfois, les ressources peuvent manquer à l’appel. L’on fait alors recours à divers emprunts pour soulager ses finances et réussir son projet.

Ou obtenir des crédits immobiliers ?

Aujourd’hui, il est bel et bien possible d’avoir sa résidence principale, même lorsqu’on n’a pas les moyens requis. Il suffit de se tourner vers la banque, les institutions financières et les différentes aides mis en place par l’Etat.

Chaque emprunt immobilier varie en fonction de la situation financière de l’acquéreur. Selon le type de crédit choisi, le taux, les montants et la durée de remboursement ne sont pas pareilles pour votre achat immobilier. Et il y a également la possibilité de cumuler plusieurs types d’emprunts. Demandez conseil qui à votre banquier qui vous guidera vers les types d’emprunts qui vous conviendront le mieux.

Quels sont les différents types de prêt immobiliers ?

Plusieurs types de crédits immobiliers sont disponibles aujourd’hui pour soulager un tant soit peu l’acquéreur. Ainsi, les différents prêts se présentent comme suit :

Le Plan Epargne Logement (PEL)

Grace au Plan épargne Logement, l’emprunteur à la possibilité de demander un prêt à un très bon taux auprès de la banque dans laquelle il dispose d’un compte épargne, ouvert il y a au moins 4 ans. Le taux d’intérêt de ce type de prêt dépend de la date à laquelle le PEL a été ouvert et le montant à obtenir ne peut excéder 92 000 euros. L’emprunteur aura par la suite, un délai situé entre 2 et 15 ans pour rembourser son prêt.

Le Compte Epargne Logement (CEL)

Tout comme le PEL, le Compte Epargne Logement permet d’obtenir un prêt à un taux intéressant chez la banque gestionnaire du compte et il doit exister depuis au moins 18 moins. En effet, le montant du prêt ne peut excéder les 23 000 euros et est remboursable dans un délai situé entre 2 et 15 ans. Ici, également le taux d’intérêt est calculé selon la période d’ouverture du compte épargne.

Le prêt immobilier classique

C’est un prêt qui n’est pas basé sur une règlementation donnée donc à un taux négociable. La durée de remboursement de ce type de prêt dépend du montant du prêt. Elle se situe souvent entre 20 et 25 ans en fonction du montant.

Le prêt immobilier classique est octroyé par la banque qui, se doit d’envoyer une offre de prêt par le biais d’un courrier à l’emprunter. Ce dernier, en retour à 30 jours pour décider s’il accepte ou pas cette offre. Le montant varie de 75 000 euros à l’infini.            

Le prêt à taux zéro (PTZ)

C’est un prêt dont le montant est établi en fonction de la localisation du logement, du revenu de l’emprunteur, de la composition de son ménage et ne peut excéder 40% du prix global. Il est accordé par les organismes financiers en accord avec l’Etat e, ce qui concerne l’acquisition d’un bien immobilier et est uniquement destiné aux personnes qui n’ont de ressources suffisantes et qui n’ont pas été propriétaires deux années plus tôt. Elle se rembourse sur une durée de 20 à 25 ans.

Le prêt conventionné

Le prêt conventionné s’obtient auprès des organismes financiers en partenariat avec l’Etat. Ce type de prêt possède un taux d’intérêt plus élevé que celui d’un prêt classique. Et c’est dû au fait qu’un emprunteur qui l’obtient bénéficie également des Aides personnalisées au Logement, qui participent à la réduction des mensualités à payer pour un crédit immobilier. C’est également un prêt qu’on peut obtenir sans apport personnel, sans condition de ressources et dont le remboursement peut s’étendre sur 5 à 35 ans. En plus, les frais de notaires ici, sont inférieurs à ceux des crédits classiques. 

Le prêt d’accession sociale (PAS)

Ce type de prêt n’exige pas non plus d’apport financier, ne contribue pas aux frais notariaux mais finance les travaux en entier. Il s’obtient auprès des organismes ayant établi un accord avec l’état et n’est engagé que pour la construction ou l’achat d’une résidence principale. Le PAS est établi en fonction de la région du logement, de la composition du foyer et n’est accordé qu’aux personnes dont les ressources n’atteignent pas un certain niveau.

Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *