Lorsque la marque DS est devenue indépendante de Citroën, sa gamme était composée d’une gamme presque identique, mais avec plus de cuir. Bien sûr, le concept de luxe français a été affiné dans ses nouveaux produits, parmi lesquels le DS7 Crossback se distingue comme le premier modèle de la DS elle-même, qui sera bientôt suivi par le nouveau DS 3 Crossback. L’entreprise s’est engagée dans l’électrification, et nous verrons bientôt comment les nouvelles voitures DS arrivent en format hybride ou électrique pur. Mais jusqu’à présent, nous avons pu tester à fond la version la plus puissante de la série DS7, équipée d’un moteur à essence PureTech de 225 ch avec transmission automatique EAT 8, mais c’est aussi la version haut de gamme, avec la finition Grand Chic Opera, ce qui fait que la voiture est pleine de détails de luxe qui la rendent toujours très agréable pour le conducteur et le passager.

La partie mécanique

Dans la partie mécanique, ce moteur essence est toujours très agréable aussi. Il est silencieux, sans vibrations et avec une puissance suffisante pour déplacer le véhicule librement en ville comme sur les routes et autoroutes régionales. La transmission automatique EAT8 n’est pas la plus rapide du marché, mais elle nous permet de doubler rapidement, de gravir des cols de montagne sans avoir à changer de vitesse et de parcourir la ville sans avoir à marcher sur l’embrayage. La consommation ne monte pas en flèche, et la moyenne homologuée de 5,8 atteint 6,7 l/100 km dans notre cas, après avoir effectué une grande partie de notre test sur des routes de montagne, avec des montées vers plusieurs ports inclus. Une partie de cette bonne consommation est à la charge de la boîte automatique, car grâce au mode “eco” associé au “ree wheeling” (retour du moteur au ralenti avec découplage de la boîte de vitesses à chaque fois que le pied est soulevé de l’accélérateur entre 20 et 130 km/h) optimise l’utilisation des meilleurs rapports.

Si on apprécie son design, extérieur et intérieur, la DS7 Crossback n’est pas une voiture trop frappante, mais élégante. Ils ne nous regardent pas à notre rythme, mais une fois la voiture garée, il ne manque pas de curieux qui viennent voir son logo, et surtout, qui regardent par la fenêtre pour voir à quoi ressemble son intérieur.

Le design et la qualité des matériaux dominent dans cette section, avec des éléments en cuir et en chrome et des boutons en forme de losange dominant le tableau de bord ainsi que les différentes boîtes de dialogue qui apparaissent en format numérique.

La console avant est large, mais le conducteur ou le passager avant ne se sent pas serré ou dépassé. Au contraire, on voyage enveloppé mais avec assez d’espace pour se déplacer dans le siège, avec les boutons et les commandes accessibles et localisables en un coup d’œil. Les boutons sur les vitres électriques, à côté du levier de vitesses, méritent une mention spéciale, et sont d’abord un peu difficiles à repérer.

Le tableau de bord est précisément dominé par deux écrans géants qui garantissent une bonne visibilité, offrant un accès très intuitif à toutes les configurations que nous voulons toucher. En d’autres termes, presque tous, puisque, à titre d’anecdote, je signale que jusqu’au jour où j’ai rendu la voiture à la marque, je n’ai pas découvert qu’une petite roue diamantée était le contrôle du volume de la radio (jusque-là, je la montais et la descendais par les commandes du volant ou sur l’écran numérique). Certes, je n’ai pas pris la peine de parcourir le mode d’emploi pour trouver le bouton.

L’habitacle du DS 7 Crossback

L’habitacle du DS 7 Crossback comporte plusieurs points exclusifs, dont un point perlé exclusif qui orne le tableau de bord et les panneaux de portes avec un effet perlé. La finition du bois est également unique tant par ses dimensions que par le choix des matériaux et des textures. Pour le rembourrage, DS a utilisé du cuir Nappa pleine fleur et du cuir Nappa lisse, ainsi qu’une couche de cuir Nappa faite à la main. Le coffre à bagages est facilement accessible grâce à son système d’ouverture automatique. Dans la partie technologique, le DS 7 Crossback met l’accent sur la sécurité et le confort avec des fonctions innovantes telles que le DS Connected Pilot, qui ouvre la voie à la conduite autonome, ou le DS Park Pilot, qui permet le stationnement automatique. En termes de performances, la DS Active Scan Suspension se distingue, un système actif qui détecte et anticipe les imperfections de la route afin de gérer en permanence les amortisseurs de chocs.

Une mention particulière doit être faite de la caméra vision nocturne. Grâce à une caméra infrarouge située sur la calandre avant, ce système est capable de détecter, lorsque les conditions de visibilité sont mauvaises, les piétons, les cyclistes et les animaux sur la route et à une distance pouvant atteindre 100 mètres, soit beaucoup plus que la portée des feux. Ces piétons et obstacles sont affichés sur l’écran numérique 12” ;. L’équipement est complété par une multitude d’éléments tels que jantes en alliage de 20 pouces, peinture métallisée à effet nacré, phares adaptatifs pleins phares, hayon à ouverture automatique, climatisation avec commandes indépendantes dans les sièges arrière, sièges arrière avec dossiers à réglage électrique, toit panoramique, régulateur de vitesse adaptatif, aide au stationnement automatique, volant multifonction, etc. L’équipement est complet de nombreux éléments tels que roues en alliage 20 pouces, peinture métallique avec un effet perlé, phares adaptatifs plein éclairage, hayon automatique, climatisation à commande indépendante dans les sièges arrière, climatisation arrière Ce modèle avec la finition haut de gamme est disponible chez les concessionnaires espagnols à partir de 44.900 ?, mais nous pouvons accéder à un Ds7 Crossback essence et 130 ch pour environ 31.000 euros.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici