Le nombre de victimes des catastrophes naturelles en Indonésie s’élève à 1 407

Publié par Jerome le octobre 3, 2018 | Maj le octobre 3, 2018

Le bilan s’élève à 1 407 morts après le tremblement de terre de magnitude 7,5 de vendredi dernier et le tsunami qui a suivi. Le Président Widodo a effectué une deuxième visite sur l’île de Célèbes.
Cinq jours après la catastrophe, la tragédie se poursuit en Indonésie. Les autorités continuent de répondre à l’urgence alors que les ressources arrivent lentement en raison de l’état précaire des routes et des ponts dans le pays.

Une  catastrophes naturelles en Indonésie très lourde

Arrivé à Palu, la capitale de la province centrale de Sulawesi, le président indonésien Widodo a rencontré les autorités pour coordonner les efforts de sauvetage là où le bilan des pertes et des décès est de plus en plus inquiétant.

“Ce que j’ai observé après mon retour, c’est que l’équipement lourd est arrivé, la logistique a commencé à arriver, même si ce n’est pas encore au maximum, le carburant est arrivé en partie “, a dit M. Widodo aux journalistes. Par le biais de son compte Twitter, le président a déclaré que les efforts de sauvetage “se déroulent comme prévu.

Zone résidentielle à Petobo, Palu. L’évacuation, le nettoyage et la recherche de victimes à Palu se sont déroulés comme prévu. Nous voulons activer rapidement les activités économiques dans les marchés et les magasins. Ensuite, nous pouvons entrer dans les phases de réhabilitation et de reconstruction. Palu a le plus grand nombre de morts. A ce jour, 1 177 personnes y ont trouvé la mort, sur un territoire de 350 000 habitants. La plupart des efforts de recherche sont concentrés dans cette région, qui est la plus touchée.

“Tout le monde a désespérément besoin de nourriture et d’eau. Il n’y a ni nourriture, ni eau, ni essence. Le gouvernement a disparu.”

Les survivants de la tragédie luttent pour obtenir de la nourriture et de l’eau au milieu des pénuries alimentaires sur l’île après la tragédie. Les autorités sont incapables de faire face aux 70 821 personnes qui se trouvent dans 141 centres d’évacuation.

Le nombre de blessés graves admis dans divers hôpitaux est passé à 2 549 et le nombre de personnes disparues, qui était inférieur à cent la veille, est passé à 114.

“Tout le monde a désespérément besoin de nourriture et d’eau. Il n’y a ni nourriture, ni eau, ni essence. Le gouvernement a disparu “, a déclaré Lian Gogali, un travailleur humanitaire.

Partout en Indonésie, les perspectives sont sombres. Le pillage des magasins pour la nourriture exacerbe le chaos. A cela s’ajoutent les demandes constantes des habitants pour le peu d’aide d’Etat qu’ils ont reçu pour faire face à la catastrophe naturelle. “Le président n’entend pas parler des régions reculées, seulement du tsunami et de Palu. Il y a encore des centaines de personnes enterrées sous la boue dans mon village. J’ai perdu beaucoup de membres de ma famille et de voisins. Il n’y a pas d’aide, alors nous partons “, dit Yahdi Basma, un chef de village au sud de Palu qui espère emmener sa famille dans un avion cargo.

Widodo, qui briguera un nouveau mandat en 2019, a appelé mardi dernier à des renforts à la recherche de nouvelles victimes, en soulignant que nous devons tous les retrouver. Le 3 octobre, au moins sept avions cargo sont arrivés avec des tonnes de nourriture pour faire face à l’urgence qui, avec le temps, s’aggrave encore.

Située dans le cercle de feu du Pacifique, l’Indonésie est l’un des pays les plus vulnérables aux tremblements de terre et aux tsunamis. Un tremblement de terre en 2004 a déclenché un tsunami dans l’océan Indien qui a tué 226 000 personnes dans 13 pays, dont plus de 120 000 sur l’île. De plus, l’île fait face à l’éruption du volcan Sotupan, au nord de Celebes, qui est devenu actif le 3 octobre. L’alerte a été portée dans la zone au niveau 3, sur une échelle maximale de 4.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *