Au milieu de l’année dernière, nous avons parlé de la guerre du Streaming de contenu en termes de séries de tiers et de leur activité, mais il semble que les principaux services soient de plus en plus axés sur la production propre et la satisfaction de chaque marché. Dans le cas de Netflix, les productions européennes augmenteront d’un tiers d’ici 2019, dont plus de la moitié seront des contenus originaux.

Les nouveaux projets

Il y a un total de 221 nouveaux projets, y compris des séries, des documentaires et des films produits dans des pays européens. Cette année, ils ont eu 141 projets dans le Vieux Continent, 81 d’entre eux étant des productions originales, et les deux quantités seront augmentées en 2019.

Plus de productions pour l’Europe et plus de la moitié seront les leurs.

Selon le Financial Times, Erik Barmack, vice-président de Netflix pour les contenus originaux internationaux, a parlé d’augmenter le nombre de projets dans chaque pays de 10 à 12, voire plus dans certains marchés. Et à titre d’exemple, l’Espagne parlait de passer de deux à sept programmes, ce que Barmack lui-même avait prévu l’année dernière.

Ainsi, ils passeraient de ces 141 projets à 221 en Europe, dont 153 sont originaux. Cela se traduit par un investissement d’environ 1 milliard de dollars en productions originales dans ces pays, cherchant ainsi à satisfaire un besoin de contenu régional qui, selon Barmack, existe dans l’audience européenne du service.

Le géant de la diffusion en continu renforcerait ainsi son engagement envers les pays européens, étant donné que d’autres services l’ont fait, comme Movistar+ qui a retiré son propre contenu. Cela continuera à l’avenir, comme l’a confirmé Álex Martínez Roig, directeur du contenu chez Movistar+, qui nous a également parlé de l’intégration avec Netflix.

Parmi ces nouveaux contenus, nous verrons The Eddy, un drame musical de Damien Chazelle (réalisateur de La Land et Wiplash) qui sera tourné à Paris (en français, anglais et arabe). Il faudra attendre de trouver des titres plus spécifiques, qui s’ajouteraient à d’autres que nous connaissons déjà assez bien comme The Crown, Las chicas del cable’ (la première série espagnole de Netflix) ou Black Mirror, dont la cinquième saison a été récemment annoncée.

Cela devient plus intéressant parce que l’offre pour les clients de ces pays, et ils comprennent mieux des mouvements comme LOVES tv, un service qui aujourd’hui a commencé son déploiement par tous les téléviseurs compatibles et que nous avons déjà testé dans Mediacritik. Amazon a également joint ses propres productions dans certains pays, s’associant avec Atresmedia pour sa première production espagnole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici