Films et série TVNetflixNetflix perd la bataille d'acquisition des droits de diffusion de la F1!

Netflix perd la bataille d’acquisition des droits de diffusion de la F1!

C’est la décevante nouvelle qui aujourd’hui fait froncer les sourcils aux dirigeants de la plateforme américaine de contenus audiovisuels à la demande. Dans sa volonté d’étendre son activité vers d’autres horizons que le cinéma, Netflix s’est intéressé au sport et notamment à la Formule 1. Néanmoins, comme une voiture éjectée hors de la piste, elle vient de subir un revers dans ce qui s’annonce être le plus gros contrat de diffusion des prochaines années dans cette discipline.

Netflix échoue à l’appel d’offre lancé pour l’achat des droits de diffusion des courses de la Formule 1 aux États-Unis

Si ce qui pour l’instant reste encore du ressort d’une rumeur arrivait à se confirmer, ce serait un coup dur notable pour la société de Reed Hastings. Ces dernières semaines, favorisée par une période estivale qui bat son plein, tout semblait aller pour le mieux pour la plateforme aux 220 millions d’abonnés. Une stabilité due entre autres à une industrie cinématographique qui semble retrouver son attractivité avec des contenus tels que la dernière saison de Stranger Things, Spiderhead ou encore The Man From Toronto.

Mais dans le but de ne plus associer sa rentabilité à la dépendance de ses productions cinématographiques, la plateforme Netflix avait déjà entrepris de se diversifier. Une volonté d’expansion qui l’a notamment orienté vers le monde de la Formule 1 et son public de plus en plus croissant. Mais au moment décisif consistant à l’acquisition des droits de distribution de ce contenu sur son catalogue, le réseau SVOD vient de se faire coiffer au poteau par un de ses concurrents.

Lire la suite  Love Hard : le film de Noël aura-t-il droit à une suite ?

Ce dernier n’est nul autre que Disney qui par le biais de sa société ESPN a pu émettre une offre de 90 millions de dollars par an, ce qui selon les indiscrétions aurait été bien supérieure à la proposition financière de Netflix.

La firme, en quête d’une nouvelle croissance économique se retrouve donc aujourd’hui au pied du mur car les enchères remportées concernent la diffusion sur le sol américain de la F1 par Disney s’étendent jusqu’en 2025. De plus, en Europe notamment au Royaume Uni et en France, les droits de diffusion de la Formule ont déjà été acquis par d’autres sociétés.

Une volonté de Netflix de conquérir le marché de la Formule 1 démarrée avec une production audiovisuelle

En 2019, la plateforme de vidéo à la demande lançait déjà une production inédite mêlant documentaire et fiction, consacrée à ce sport qui paraît plus comme du divertissement aux yeux des non-initiés. Ainsi, le programme porté par des célébrités telles que Lewis Hamilton ou encore Romain Grosjean avait déjà posé les bases d’un intérêt plus grandissant de Netflix vers un tel milieu.

Lire la suite  Trois mètres au dessus du ciel (Summertime) : une saison 2 ?

Intitulée Formula 1 : Drive to Survive, la production compte 4 saisons de 10 épisodes chacune. En mars dernier, le développement de deux nouvelles saisons a même déjà été annoncé sur Netflix. Une fenêtre d’action qui pourra donc se poursuivre en attendant que l’entreprise créée en 1997 puisse à nouveau avoir l’opportunité d’obtenir les droits de diffusion désormais tant convoités de ce sport aux États-Unis comme à l’international.

Une plateforme qui a plus d’une corde à son arc pour pouvoir se relancer

L’acquisition des droits de diffusion de la Formule 1 était censé être source de profits non négligeables pour Netflix. Mais étant désormais une porte fermée, le réseau SVOD aura à continuer ses efforts de redynamisation économique vers d’autres secteurs. À cet effet, elle a déjà entrepris de nombreuses réformes structurelles qui concerne notamment la réorganisation de ses tarifs d’abonnement, son ouverture à l’hébergement d’offres publicitaires ainsi que la disparition progressive du binge-watching.

De plus, en plus des productions cinématographiques classiques, elle est de plus en tournées vers le développement de programmes de téléréalité, d’émissions spécialisées et même de documentaires à l’instar de Formula 1 : Drive to Survive.

A lire
Partages