Depuis des années, le leader mondial en matière de streaming présent dans 190 pays a décidé d’investir dans la production des séries et films locaux. Après l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud, le cap est mis sur le Moyen-Orient pour le financement des séries locales. La plateforme de streaming a lancé le 13 juin passé la série Jinn, la toute première série en arabe.

La première série originale en arabe sur Netflix

Cette série en arabe qui a pour cible les jeunes est subdivisée en 5 épisodes. Elle répond à la stratégie de Netflix qui est destiné à cibler des jeunes adultes lors des programmes proposés. La série s’inspire de la culture locale ou Jinn est une créature surnaturelle et métamorphe dans la religion musulmane. Le réalisateur Mir-Jean Bou Chaaya a tourné toute la série en Jordanie, proche de Petra et a modernisé la série de sorte qu’elle puisse toucher le public. 

Cette série fantastique, qui a été divulguée sur la plateforme Américaine Netflix depuis le 13 juin, met en scène la créature métamorphe du Moyen-Orient qui a des capacités à se transformer à sa guise. Mais cette dernière n’endosse pas le rôle de créature méchante dans la série au contraire, elle vole u secours d’un groupe de jeunes adolescentes qui tente de lutter contre une menace surnaturelle qui a été libérée dans la ville de Petra. 

Le premier spot publicitaire de la série avait rassuré le public qu’on est dans le teen drama fantastique, un concept utilisé dans les productions du géant américain du streaming afin d’impacter une majorité de public jeune. Les premières images démontrent déjà le côté exotique de la série comme la plupart des séries de Netflix.

La première série originale en arabe est aussi une opportunité de révéler à la face du monde des talents émergents en cinéma du Moyen-Orient. Parmi les acteurs de la série, on retrouve Hamzeh Okab dans le rôle de Keras, de Salma Malhas dans celui de Mira, Aysha Shahaltough qui interprète le rôle de Vera et Sultan Al Khail dans celui de Yassin.

Il faut souligner que Jin est une première des trois séries en langue arabe que la plateforme compte divulguer aux grands publics. Les adeptes de cette plateforme pourront découvrir dans quelques semaines la série Paranormal adaptée à un roman d’un auteur égyptien du nom d’Ahmad Khalid Tawfik qui retrace l’histoire des expériences effectuées avec des forces surnaturelles par un docteur. Il sera aussi suivi d’Al Rawabi School for Girls, une série féministe qui montre la vengeance d’une fille adolescente qui est souvent harcelée à l’école.

Pourquoi voir la nouvelle série Jinn ?

La plateforme de streaming Netflix avait déjà entrepris des productions originales sur d’autres continents pour découvrir de nouvelles. Celle orientée vers le Moyen-Orient représente une opportunité de découvrir la culture arabe. C’est également une occasion de révéler de nouveaux talents de cette partie du monde. Comme l’a dévoilé la bande-annonce, c’est une série ultra-populaire genre du teen drama fantastique comme la majorité des productions de Netflix, mais celui-ci sera adaptée à la culture musulmane. La série commence avec une jeune fille qui libère accidentellement un jinn sous la forme d’un adolescent. Il constatera par la suite que des forces obscures ont été libérées avec ce dernier et menace la cité de Petra. Ces créatures aux pouvoirs surnaturels transformeront le lycée de la jeune adolescente en champ de bataille. De même, la série fait couler actuellement beaucoup d’ancres en Jordanie et pour cause certaine estime qu’elle montre des scènes immorales dans un pays qui reste encore conservateur des valeurs traditionnelle.

You may also like

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici