La NASA mesurera la fonte des pôles de la Terre

Publié par Jerome le octobre 3, 2018 | Maj le octobre 3, 2018

L’agence spatiale américaine a lancé avec succès un nouveau satellite qui utilisera un laser pour analyser les changements dans la masse des glaces et des glaciers polaires. ICESat-2 ira de l’Antarctique à l’Arctique, où la glace a été réduite de 40 % depuis 1980. Au fur et à mesure que la Terre se réchauffe, la glace polaire fond. Un réchauffement et un dégel de la planète difficile à mesurer, mais que l’Agence aéronautique et spatiale nationale des États-Unis. (NASA) étudie depuis plus de 15 ans.

Un nouveau succès pour la Nasa

Ce samedi 15 septembre, la NASA a fait un pas de plus dans cette direction en lançant avec succès dans l’espace un satellite, ICESat-2, qui analysera et recueillera davantage de données ” d’ampleur et de profondeur ” sur les changements dans la masse de glace polaire. Surtout celles liées à la mesure de la hauteur.

Le satellite Ice, Cloud and Land Elevation Satellite-2 suivra l’héritage de ses prédécesseurs ICESat (2003) et Ice Bridge (2009) après avoir décollé de la base aérienne de Vandenberg en Californie avec la fusée Delta 2. ATLAS, le laser qui tire 10 000 fois par seconde

“Free Fly” a été la bénédiction de la NASA pour son projet, qui utilisera un laser amélioré appelé ATLAS (Advanced Topographic Laser Altimeter System).
Ce laser a 6 faisceaux qui tirent 10.000 fois par seconde (ICESat n’avait qu’un seul faisceau), envoyant des centaines de billions de photons à la surface polaire, sans que sa force contribue à la fusion, a déclaré la NASA.

Ainsi, ce qu’il fait est de recueillir des mesures à partir du même point tous les 91 jours, ce qui permettra d’avoir des données du même endroit quatre fois par an, au rythme des différentes saisons. Cela signifie que les hauteurs de glace seront calculées jusqu’à quatre fois selon le même itinéraire dans les régions polaires.

“ICESat-2 représente un saut technologique dans notre capacité à mesurer les changements de la hauteur de la glace : son système avancé d’altimètre laser topographique (ATLAS) mesure la hauteur en fonction du temps nécessaire à chaque photon lumineux pour se déplacer du vaisseau spatial vers la Terre et vice versa “, a développé l’agence spatiale.

Les protagonistes : l’Arctique et l’Antarctique

Selon la NASA, la glace de l’Arctique a diminué d’environ 40 % depuis les années 1980. La fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique a fait monter le niveau de la mer de plus d’un millimètre par an, et est en train de ” monter “, prévient l’agence.

C’est pourquoi la grande mission de l’ICESat-2 est de comparer les hauteurs de glace avec les hauteurs d’eau afin de savoir combien de cette glace a fondu et dans quelles conditions, afin de la relier aux facteurs climatiques. Bien que les animaux et les populations installées près de la mer soient les premiers touchés, les conséquences le seront pour tous.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *