Les mots d’Alonso qui ont énervés ses rivaux

Publié par Jerome le octobre 18, 2018 | Maj le octobre 18, 2018

Bien qu’il ait terminé deuxième aux Six Heures de Fuji au volant de la huitième Toyota, Fernando Alonso était satisfait. La deuxième place, derrière l’autre voiture de l’équipe japonaise, lui a permis de conserver le leadership du Championnat du Monde de Résistance.

Fernando Alonso polémique après la course

Jusqu’à présent, Toyota a participé à des courses de championnat, ce qui donne une idée de la supériorité de la machine japonaise sur les autres concurrents. Toutefois, parmi les déclarations qu’Alonso a faites à la fin de la course, a voulu souligner que la différence n’était pas tant.

“On parle toujours de la domination de Toyota, mais SPM et Rebellion ont fait les mêmes temps que nous et pour les voitures qui se développent depuis quatre mois, faire les mêmes temps que Toyota, qui travaille depuis 10 ans, c’est assez injuste, pour appeler ça comme ça”, a affirmé le pilote asturien, laissant entendre que si ces autres équipes étaient laissées pour compte c’était exclusivement pour le pilotage. En tant que seul LMP1 du championnat, Toyota a différentes restrictions pour rendre le championnat plus égal, entre autres dans la quantité de puissance de son moteur hybride, dans le poids du prototype ou dans le débit de carburant autorisé par heure de compétition.

Ses propos n’ont pas plu à certains coureurs du Championnat du Monde, qui ont critiqué l’Espagnol dans les filets. Ainsi, André Lotterer, de l’équipe LMP2 Rebellion, a chargé son compte Twitter de ces déclarations, qu’il a qualifiées de “blague de l’année”.

Guido van der Garde, du Jumbo Racing Team Nederland, a également ironisé dans le réseau social populaire sur les mots d’Alonso : “Ce nouveau point de vue signifie-t-il que McLaren peut battre Mercedes dimanche ?

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *