La 76e édition du Festival international du film de Venise s’est déroulée du 28 août au 7 septembre dernier. Le jury, présidé par la réalisatrice argentine Lucrecia Martel, a rendu un verdict créant la surprise et le débat. La 76e Mostra de Venise a notamment couronné le film Joker, une première pour l’univers des super-héros, et le thriller historique J’accuse, malgré la polémique autour de son réalisateur Roman Polanski. D’une manière générale, le palmarès a favorisé les sujets politiques et a laissé de côté quelques beaux films, à l’image des réalisations de James Gray ou Noah Baumbach. Retour sur ce palmarès controversé.

Le premier Lion d’Or attribué à un film de super-héros

Le festival du film de Venise 2019 a suivi le public en discernant le Lion d’or au fil Joker réalisé par Todd Phillips. Le film retrace l’histoire d’Arthur Fleck, joué par Joaquin Phoenix, de l’origine de sa folie jusqu’au Joker. Considéré comme trop populaire, le film a créé la surprise en raflant la plus belle récompense du festival. La performance de Joaquin Phoenix, particulièrement plébiscitée, semble en partie responsable de ce succès.

Le film J’accuse de Roman Polanski récompensé malgré la polémique

La présence de Roman Polanski parmi les réalisateurs de films sélectionnés a fait l’objet d’une vive polémique pré-festival. Du fait de ses problèmes avec la justice suite à une affaire de viol, la présidente de jury avait fait part de ses réticences à honorer le travail du cinéaste. Lucrecia Martel a cependant fait preuve d’impartialité en décernant le Lion d’argent ou Grand Prix du Jury à son film J’accuse centré sur l’affaire Dreyfus. C’est la femme de Roman Polanski, l’actrice Emmanuelle Seigner, qui a pris la parole à sa place pour recevoir le prix.

Le prix de la Meilleure interprète féminine décerné à Ariane Ascaride

La France a également été mise à l’honneur avec le prix de la Meilleure interprète féminine récompensant la performance d’Ariane Ascaride dans le film Gloria Mundi réalisé par son mari Robert Guédiguian. Là encore, le jury a récompensé un film à grande portée politique et sociale, racontant les dégâts causés par la mondialisation dans une famille marseillaise. Ariane Ascaride, fille d’immigrés italiens, a dédié son prix aux migrants périssant en Méditerranée.

Les récompenses du Meilleur espoir et du Meilleur scénario très décriées

Le Prix Marcello Mastroianni du meilleur espoir a été décerné au comédien Toby Wallace pour Babyteeth. Les mauvaises langues se sont déchaînées, arguant la mauvaise qualité et le caractère non mémorable de l’interprétation du jeune acteur. Certaines personnes lui auraient préféré Eliza Scanlen, sa partenaire dans le film, ou encore Ema Di Girolamo, révélée par le film Ema réalisé par Pablo Larrain. Même chose pour le prix du Meilleur Scénario, reçu par Yonfan pour le film d’animation romanesque N°7 Cherry Lane.

Les grands absents du palmarès

Les choix du jury de la 76e Mostra de Venise ont été largement discutés. Certaines personnes gardent un goût amer et regrettent l’oubli de quatre films en particulier : Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, The Laundromat de Seven Soderbergh avec Meryl Streep, The Painted Bird de Vaclav avec Petr Kotlar et Marriage Story de Noah Baumbach. Les critiques reprochent à Lucrecia Martel d’avoir volontairement écarté des films comme The Laundromat et Marriage Story, ceux-ci étant construits sur la mode des mini-séries. La présidente du jury est en effet connue pour son parti pris contre la mode du streaming et des séries façon Netflix.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici