Des milliers de personnes descendent dans les rues de Londres pour demander un deuxième référendum sur Brexit

Publié par Jerome le octobre 20, 2018 | Maj le octobre 20, 2018

Des dizaines de milliers de partisans de l’Union européenne ont commencé ce samedi à marcher à travers Londres pour appeler à un second référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne du bloc européen, dans ce que ses organisateurs prévoient être la plus grande manifestation vue depuis des années dans la capitale britannique.

Le peuple Britannique est divisé sur le Brexit

La marche a été dominée par le drapeau étoilé de l’Union européenne et des banderoles contre son abandon, telles que “Bollocks to Brexit”, au moment où les pourparlers Londres-Bruxelles s’interrompent cette semaine sur une question cruciale : le futur de la frontière irlandaise.

La situation s’est tellement détériorée que, pour le moment, il est déjà possible de reporter la sortie définitive du Royaume-Uni afin de donner plus de temps aux parties aux négociations. À cela s’ajoute la pression interne exercée au sein du Parti conservateur par le Premier ministre britannique Theresa May. Son secteur le plus rebelle a même menacé de rejeter l’accord, s’il pouvait être conclu. Bien que le gouvernement ait rejeté un second référendum, l’un des organisateurs de la marche, James McGrory, a demandé une seconde chance étant donné le cap pris par la négociation et le fait que la campagne pour la sortie du Royaume-Uni était basée sur des attentes impossibles à réaliser.

“Les gens pensent que les pourparlers de Brexit sont un désastre total, ils n’ont pas confiance dans le gouvernement pour tenir les promesses qui ont été faites, en partie parce qu’elles ne peuvent être tenues “, a-t-il dit à Reuters.

Les organisateurs estiment qu’au moins 100 000 personnes participeront à cette marche, qui passera par Hyde Park, Downing Street et se terminera à l’entrée du Parlement.

Les partisans de Brexit affirment qu’un second référendum provoquerait une crise constitutionnelle majeure. “Nous avons voté, nous avons voté pour, l’idée d’organiser un second référendum serait incroyablement dommageable”, a expliqué Richard Tice, vice-président de Leave Means Leave, qui souhaite une rupture totale avec l’UE.

“Certaines des promesses faites il y a deux ans ne se sont pas concrétisées. Personne ne parlait alors de la possibilité d’un mauvais accord ou du fait qu’il n’y en avait pas du tout “, a déclaré Sadiq Khan, maire de Londres, qui préconise un plébiscite répété incluant la possibilité d’arrêter le processus.

“Personne ne disait alors que nous n’aurions pas accès au marché unique, personne ne parlait de la possibilité de nuire à la santé publique”, a ajouté le maire, qui a estimé que “l’on ne peut pas faire confiance aux politiciens pour prendre la bonne décision.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *