Les manifestants réclament la protection de l’enquête sur le complot russe

Publié par Jerome le novembre 13, 2018 | Maj le novembre 13, 2018

Des centaines de manifestants dans plusieurs villes américaines ont exigé que le gouvernement de Donald Trump maintienne l’enquête sur le complot russe, dirigé par le procureur spécial Robert Mueller. Le licenciement de l’ancien procureur général Jeff Sessions et la nomination provisoire à sa place de Matthew Whitaker, un homme loyal au président Donald Trump, ont déclenché une vague de manifestations dans les grandes villes américaines le jeudi 8 novembre.

Robert Mueller pourra continuer son enquête ?

Les citoyens scandaient et affichaient des slogans tels que “Hands off Mueller”, “Save Mueller” et “Nobody’s Above The Law”. Il s’agit d’une référence à Robert Mueller, conseiller spécial dirigeant l’enquête sur le complot ou l’ingérence russe dans les élections présidentielles de 2016, qui a reçu de vives critiques de Whitaker.

Times Square à New York, Lafayette Park devant la Maison-Blanche à Washington, D.C., étaient quelques-uns des points de rassemblement des manifestants, craignant que le ministère de la Justice ne réalise enfin le désir de Trump de clore l’enquête qui a mis en cause la campagne qui lui a permis d’atteindre la Maison-Blanche. Mais il y a aussi eu des manifestations à Boston, Chicago, Oakland et Charlottesville. Trump a tiré Sessions la veille. Ceci après des mois de tension entre les deux, car le président ne lui a jamais pardonné de s’être écarté de tout ce qui concerne l’enquête sur le complot russe en raison de ses contacts avec Moscou pendant la campagne présidentielle au cours de laquelle l’actuel président a été élu.

Au lieu de cela, le président a nommé M. Whitaker et lui a accordé le pouvoir de superviser les enquêtes du procureur spécial M. Mueller, l’arrachant au sous-procureur général Rod Rosenstein, qui en était responsable depuis début 2017.

L’année dernière, Whitaker a déclaré sur CNN que M. Mueller était “dangereusement proche de franchir” une “ligne rouge” en référence à son enquête, qu’il a qualifiée de “ridicule” au sujet des liens financiers possibles de Trump avec la Russie, et qu’il était favorable à une limitation.

Les législateurs démocrates ont déjà demandé à Whitaker de refuser de superviser l’enquête.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *