L’UE a besoin de plus de temps : l’abolition du décalage horaire reportée à 2021

Publié par Simon Taquet le novembre 3, 2018 | Maj le novembre 3, 2018

Mettre un terme au changement d’heure saisonnier en 2019 tel que proposé par le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker n’est pas réaliste. Il faut plus de temps pour évaluer l’impact de la mesure et faciliter la coordination entre les États membres afin d’éviter le chaos des fuseaux horaires dans l’UE. Telle a été la conclusion quasi unanime des Ministres des Transports des 28 Ministres des Transports des 28 réunis ce lundi dans la ville autrichienne de Graz : l’abolition du changement d’heure est reportée au moins jusqu’en 2021 . Le débat, le premier au niveau ministériel sur cette mesure, a eu lieu alors que la gueule de bois du dernier changement de temps dure encore. Dimanche, à 3 h du matin, les horloges étaient de retour à 2 h du matin et de nombreux citoyens sont encore en train de s’ajuster. Une “grande majorité” de pays de l’UE est favorable à la fin de ce rituel bisannuel et à un séjour permanent à la même époque toute l’année, comme l’explique le ministre autrichien des Transports, Norbert Hofer, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE et a donc accueilli la réunion.

Seuls trois pays se sont exprimés “avec force” contre mettant fin aux ajustements semestriels de l’horloge : Portugal, Grèce et Royaume-Uni . Ils ne constituent pas une minorité de blocage. Pour leur part, Chypre, les Pays-Bas, l’Irlande, la France et le Danemark ont déclaré à Graz qu’ils n’avaient pas encore de position officielle.

En outre, de nombreux ministres ont exprimé leur “inquiétude” quant à la possibilité que la fin du décalage horaire ne dégénère “en une mosaïque de fuseaux horaires différents qui n’intéresse personne”, Bruxelles laissant chaque pays libre de décider de rester pour toujours en été ou en hiver. “Il est important que le marché intérieur parvienne à une solution harmonisée”, déclare M. Hofer.

En fait, la plupart des gouvernements n’ont pas encore décidé s’ils veulent rester en été ou en hiver. Plusieurs ont choisi de commander davantage d’analyses d’impact et de lancer des consultations publiques. “Leur principale préoccupation est que ils ne veulent pas de 28 fuseaux horaires différents et que la priorité devrait être la coordination entre les États membres pour prendre la décision finale”, insistent des sources diplomatiques. Afin de répondre à ces préoccupations, la présidence autrichienne a mis sur la table la date de 2021. Ce ne sont pas seulement les États membres qui demandent plus de temps, mais aussi certains secteurs qui seront particulièrement touchés par la mesure, comme le transport aérien.  Ce retard de 2019 à 2021 a été ” largement soutenu ” par les ministres  Vienne a également demandé à la Commission européenne de nommer un coordinateur un coordinateur dont il appartiendra aux différents groupes de pays voisins d’adopter une approche harmonisée pour choisir entre l’heure d’été et l’heure d’hiver. Enfin, la directive comportera une “clause de sauvegarde” < : en cas de problèmes imprévus, Bruxelles devra présenter une nouvelle proposition. Avec ces trois amendements, la présidence autrichienne espère qu’un accord pourra être trouvé en décembre.

Préserver les trois fuseaux horaires en Europe

Bien qu’elle n’ait pas encore formellement renoncé à sa proposition d’accélérer l’abolition du changement d’heure en 2019, la commissaire aux transports, Violeta Bulc , reconnaît “la possibilité qu’un délai supplémentaire puisse être nécessaire”. Selon lui, il est possible d’éviter un chaos dans lequel chaque pays choisit un calendrier différent. “Nous avons déjà trois fuseaux horaires dans l’UE, et c’est un bon cadre dans lequel nous pouvons discuter d’une solution harmonisée”, a déclaré Bulc.  Actuellement, trois États membres sont à l’heure de l’Europe occidentale (Irlande, Portugal et Royaume-Uni), dix-sept à l’heure de l’Europe centrale (y compris l’Espagne) et les huit autres à l’heure orientale (Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie). La suggestion de Bulc est que ces blocs devraient être conservés avec un minimum de changements et sans ajouter de nouveaux fuseaux horaires .

Le Commissaire aux Transports a insisté sur le fait que le changement d’heure a perdu l’objectif d’économie d’énergie avec lequel il avait été mis en œuvre pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale ou pendant la crise pétrolière des années 70 ” Les économies énergétiques actuelles sont minimes et décroissantes, allant de 0,1% à 0,2% de la consommation électrique annuelle “, a déclaré Bulc. Au lieu de cela, son impact sur la santé pourrait être plus important que prévu jusqu’à présent, selon le ministre Hofer.

Un nombre record de 4,5 millions de citoyens ont participé à la consultation publique organisée par Bruxelles au cours de l’été et 84 % des personnes interrogées ont demandé la fin des ajustements saisonniers de l’horloge, a déclaré Bulc. “La tendance globale est de terminer le changement de temps “, ajoute-t-il. L’Islande, la Chine, la Russie, le Belarus ou la Turquie ont décidé de le faire.

L'actualité des Médias

1 commentaires sur "L’UE a besoin de plus de temps : l’abolition du décalage horaire reportée à 2021"
  1. Marie-Paule Perrichon

    Bonjour Concernant l’heure légale en Europe, il est Urgent de tenir compte de la situation géographique de chaque pays. La France, l’Espagne et le Beneluxx sont les seuls pays au monde à ne pas respecter leur fuseau de référence, Greenwich! En periode dite d’hiver (5 mois de l’année entre fin octobre et fin mars!) , ils vivent à 1h d’écart de ce fuseau et en période dite d’été (7 mois de l’année de fin mars à fin octobre ! ), ils vivent à 2h d’écart ! Par conséquent, ils vivent toujours à l’heure d’été alors que tous les autres pays vivent à l’heure de leur fuseau en periode dite d’hiver et à 1h en période dite d’été !
    Les chronobiologistes ont démontré le dysfonctionnement de notre horloge interne même avec 1h d’ecart!
    Alors pourquoi ne respecterions nous pas cette information ? Il est urgent de respecter l’Etre humain, les animaux, le végétal et la planète ! Pour en finir avec les dépenses de santé, les surconsommations de médicaments, les gaspillages d’énergies, les pollutions, revenons en France à l’heure de notre fuseau toute l’année ! Les horaires peuvent être modifiés mais pas l’heure ! Cessons de chercher midi à quatorze heures et surtout NON à l’heure d’été et tout ira mieux ! C’est ce que réclame l’association la Méridienne !

    Reply
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *