L’Irlande ouvre une enquête sur le piratage de 50 millions de comptes Facebook dans le monde entier

Publié par Jerome le octobre 7, 2018 | Maj le octobre 7, 2018

Avec l’ouverture de cette enquête, le règlement européen sur la protection des données est appliqué pour la première fois contre un poids lourd de l’Internet. L’Irlande a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête sur le piratage de 50 millions de comptes sur le réseau social Facebook, la première application à grande échelle du règlement européen sur la protection des données.

L’irlande va surveiller facebook

“La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a ouvert aujourd’hui, 3 octobre 2018, une enquête” pour “vérifier si Facebook a respecté ses obligations légales de protection des données”, a déclaré le porte-parole de l’agence dans un communiqué.

Facebook, dont le siège européen est en Irlande, ” a informé le DPC que son enquête interne était toujours en cours et que l’entreprise continuait à prendre des mesures correctives pour atténuer les risques potentiels pour les utilisateurs, ” a-t-il déclaré.

Avec l’ouverture de cette enquête, le règlement européen sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur dans l’UE le 25 mai, est appliqué pour la première fois contre un poids lourd de l’Internet.

Ce règlement vise à protéger les données personnelles des Européens, en renforçant les droits des internautes et en établissant des obligations claires pour les entreprises en matière de traitement des données.

Elle donne également aux régulateurs européens de nouveaux pouvoirs de contrôle et de sanction en cas de violation des règles par les entreprises lors de la collecte d’informations personnelles.

“Nous sommes en contact étroit avec la DPC puisque nous avons connaissance de l’attaque et nous continuerons à coopérer à son enquête “, a réagi un porte-parole de Facebook contacté par l’AFP.

Le texte européen prévoit des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires pour les entreprises qui ne respectent pas la réglementation.

Facebook a inscrit en 2017 plus de 40,6 milliards de dollars.

La dernière atteinte à la sécurité sur Facebook, révélée par le réseau social fin septembre, aurait touché quelque 5 millions d’Européens sur les 50 millions de comptes concernés, a déclaré mardi à l’AFP Vera Jourova, commissaire européenne chargée de la justice.

La faille, qui a été “corrigée” selon le fondateur et président de Facebook, Mark Zuckerberg, a permis aux pirates d’accéder aux informations du profil d’utilisateur telles que leurs noms, sexe ou lieu de résidence.

Ce piratage de Facebook à grande échelle a ravivé les critiques à l’égard du réseau social, qui a déjà été affecté par un certain nombre de controverses, principalement en ce qui concerne la protection des données personnelles.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *