L’Iran exécute un troisième homme d’affaires en deux mois pour crimes économiques

Publié par Simon Taquet le décembre 26, 2018 | Maj le décembre 26, 2018

Les autorités iraniennes ont exécuté ce samedi un homme d’affaires condamné à mort pour crimes économiques, comme l’a rapporté la télévision publique, après un procès par “fast track.

Les nouveaux tribunaux révolutionnaires islamiques express

Les nouveaux tribunaux révolutionnaires islamiques express, dont les peines ne sont pas susceptibles d’appel, sauf en cas de condamnation à mort, ont été créés en août après que le chef suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, eut appelé à une action rapide et juste pour affronter une guerre économique des ennemis étrangers. Le prisonnier, identifié comme Hamidreza Baqeri-Dermani, a été reconnu coupable d’avoir promulgué la corruption sur la terre , un crime capital selon les lois islamiques iraniennes, pour des crimes comme la corruption et la fraude, selon la télévision.

En novembre dernier, l’Iran a exécuté deux hommes d’affaires, également pour des crimes économiques, dans un effort pour contenir les mauvaises pratiques financières au milieu d’une crise économique alimentée par les sanctions américaines, réimposées après le retrait du président américain Donald Trump de l’accord international 2015 sur le programme nucléaire iranien.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *