Les premiers téléphones portables sans boutons : pas de prises, pas de haut-parleurs.

Publié par Jerome le janvier 26, 2019 | Maj le janvier 26, 2019

L’évolution de la téléphonie mobile au cours des dernières années a été stupéfiante. En seulement une décennie, de profonds changements ont été introduits qui ont affecté non seulement le design extérieur perçu par les consommateurs, mais aussi une série de fonctions et de capacités que l’on retrouve aujourd’hui dans la plupart des appareils et d’ici fin 2019 nous pourrons découvrir le smartphone pliable de Samsung et le Smartphone pliant de Xiaomi.

Un téléphone mobile sans aucun port

Le lot de terminaux de l’an dernier avait une base commune. La plupart des fabricants ont adopté une tendance claire : des écrans presque sans bords. Une idée qui a également été rejointe par la popularisation naissante des chambres doubles.

Ce nouveau cours commence à révéler d’autres lettres qui anticipent l’arrivée des premiers terminaux à écrans flexibles, capables de se plier comme un livre ou un triptyque, mais cherche aussi à donner un twist à la tortilla : miser définitivement sur un concept de mobilité sans fil, il faut donc d’abord traire les composants inutiles pour compléter ce défi technologique.

Le premier iPhone, lancé par Apple en 2007, a eu un impact majeur sur la société. Il était considéré comme un terminal sans boutons, entièrement fonctionnel sans clavier physique. Ce n’était pas vraiment une telle chose, et il a fallu une décennie pour laisser derrière soi la prise casque et la touche “Home”, dont beaucoup de modèles sur le marché se sont déjà passés. Ce qui semblait fou aujourd’hui est banal.

Mais Meizu et Vivo, deux fabricants chinois, ont une idée risquée : leurs derniers téléphones n’ont pas de boutons physiques, mais ils n’ont pas de ports, de prises ou de bannières de cartes mémoire. Pas même des haut-parleurs externes. Et ni les cartes SIM physiques, bien qu’il ne soit pas une exception rare étant donné l’existence de cartes SIM virtuelles, les appels eSIM, qui intègrent déjà certains appareils tels que l’iPad ou Apple Watch.

En un seul morceau comme un sous-marin

L’un d’eux, Meizu Zero, le nom dont le produit a été baptisé, présente une conception scellée et apparemment hermétique dans un corps uniforme qui utilise un système haptique ; il reproduit le son de l’écran. La grâce de cette idée est que ce “smartphone” est fait d’une seule pièce, avec un corps en matériau céramique avec une finition lisse et uniforme, en noir ou blanc. Son écran OLED de 6 pouces dispose d’un appareil photo avant de 20 mégapixels et d’un appareil photo double de 20 mégapixels, 12 mégapixels à l’arrière et d’un flash LED.

Le point fort de cet appareil est qu’il manque de ports, de haut-parleurs et de boutons physiques. Pour le charger, il utilise la technologie de charge sans fil Qi et supporte également un système de charge rapide de 18W. Et il dispose de la technologie mSound 2.0, qui reproduit le son de l’écran. La puissance, sur le papier, ne manque pas, au point que la marque promet d’être l’une des plus rapides du marché. Son cerveau est basé sur un microprocesseur Qualcomm Snapdragon 845 et offre une résistance à l’eau et à la poussière conforme à la norme IP68.

Dans le cas de sa rivale du secteur, la Vivo Apex 2019, également présentée cette semaine en Chine, mise sur une approche similaire. Pour ce faire, la marque a incorporé une technologie appelée “Touch Sense”, qui permet de tirer parti des capacités des écrans pour que, par la pression, les utilisateurs puissent gérer les applications. Quelque chose de similaire à la technologie exclusive 3D Touch qu’Apple a apporté aux deux dernières générations d’iPhone.

L’équipement audio discret est basé sur la technologie Body SoundCasting, qui permet de projeter le son depuis l’écran lui-même. Quelque chose de similaire à ce que les téléviseurs Sony les plus avancés obtiennent. Dans ce cas, son architecture est robuste : il monte la nouvelle puce Snapdragon 855 de Qualcomm, marquée par des chiffres théoriques impressionnants : 12 Go de RAM et 256 Go de capacité interne. Les ports de charge USB sont remplacés par un système magnétique qui permet de charger sans fil et de transférer des fichiers sans utiliser de câbles.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *