Films et série TVNetflixLes critiques de la nouvelle saison de Stranger Things sont tombées !

Les critiques de la nouvelle saison de Stranger Things sont tombées !

Après trois années d’attente insoutenables pour les passionnés de cette production, Stranger Things est de retour avec sa saison 4. La série des frères Duffer sera une nouvelle fois sur les écrans à partir de ce vendredi, à travers un premier volume.

Le deuxième volume quant à lui sera diffusé à partir de juillet. Mais en attendant ce vendredi, il y a eu une sortie en avant-première à l’issue de laquelle certains commentaires prédominent.

Une saison 4 qui s’annonce très longue

Cette fois-ci, c’est la bonne. Stranger Things sera bel et bien de retour à partir de ce vendredi 27 mai. Trois ans après la saison 3, les aventures des jeunes adolescents de la petite ville de Hawkins reprennent pour le plaisir des cinéphiles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette nouvelle saison est longue, très longue.

Mise à part la saison 2, les saisons 1 et 3 comptent 8 épisodes. Mais cette nouvelle saison en comptera 9 en revanche. Netflix et les frères Duffer n’ont en effet pas fait les choses à moitié. Contrairement à la moyenne des 50 minutes auxquels on avait eu droit lors des précédentes saisons, on aura cette fois des épisodes d’environ 80 minutes ; du jamais vu ou presque pour des séries.

Lire la suite  Netflix : en attendant la sortie de Top Gun 2, il ne vous reste que quelques jours pour suivre le premier film culte de Tom Cruise

Pour les épisodes 7 et 9 principalement, cela s’apparente à des films. Ross Duffer l’avait annoncé il n’y a pas longtemps dans une interview avec The Wrap, « les épisodes sept et neuf en particulier sont des films et le neuf est un long film… ». Une vérité, car l’épisode 9 dure pas moins de 2 h 20 min.

Cependant, inutile de s’attarder sur cette durée des épisodes, car les intrigues et les retournements de situations sont bien à la hauteur. En plus, les frères Duffer ont choisi d’aller plus en profondeur, d’approfondir certains personnages, ce qui explique sûrement cette durée.

Une saison ayant l’air d’aller dans tous les sens

En dehors du fait que l’intrigue tient bien sur la longueur, dans ce nouvel opus de Stranger Thinhs, les évènements s’enchaînent à une vitesse vertigineuse. Pour le début de cette nouvelle saison, on retrouve nos héros éparpillés dans différents endroits.

En effet, les Byers, avec Eleven comme fille adoptive de Joyce ont déménagé en Californie. Sur la côte Ouest, Eleven devenue Jane tente tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle vie de lycéenne normale, après avoir perdu ses pouvoirs.

Lire la suite  On My Block Season 4 : quand sortira la série ?

Pendant ce temps à Hawkins, Mike, Dustin, Eddie et les autres personnages de la bande s’occupent comme ils peuvent. Et à quelques milliers de kilomètres en URSS, Hopper se fait torturer dans un camp secret. Il y a en outre des flash-backs concernant Elfe, concernant le passé d’Eleven ou encore le centre de recherche de Hawkins. Tout ça peut rapidement donner de la confusion pour quelqu’un qui n’est pas à jour au niveau des précédents épisodes.

Toutefois, tout cela ne sera pas facteur à déplaire au public. Au contraire, c’est plutôt agréable et cela donne une certaine originalité à cette saison 4 qui se déroule dans différents endroits contrairement aux autres saisons. Les flash-backs permettent également d’en apprendre davantage sur le passé d’Elfe, Eleven et aussi sur le fonctionnement du monde à l’envers.

Une saison qui permet à la série de gagner en maturité

Comme dans l’évolution de toute histoire, les personnages évoluent avec la série. Désormais avec la saison 4 de Stranger Things, les personnages ont grandi et sont devenus des ados plus matures. Non seulement le jeu des acteurs gagne en justesse, mais le niveau de la réalisation s’élève aussi un peu plus. Cette nouvelle saison s’avère donc plus horrifique, beaucoup plus violente, plus intense et plus sanglante. Cela éloigne donc d’office un public plus jeune pour séduire un peu plus un public plus averti.

A lire
Partages