L’envoyé spécial des États-Unis pour la lutte contre Daesh démissionne

Publié par Simon Taquet le décembre 26, 2018 | Maj le décembre 26, 2018

L’envoyé spécial des États-Unis auprès de la coalition contre l’État islamique, Brett McGurk, a démissionné hier en protestation contre la décision de Donald Trump de retirer les 2 000 soldats américains stationnés en Syrie. M. McGurk a été élu au poste par Barack Obama et a été l’un des derniers hauts fonctionnaires hérités de l’administration précédente.

Le départ du diplomate américain

Le départ de ce diplomate respecté arrive deux jours seulement après la démission du Secrétaire général de la Défense Jim Mattis. La décision du président de retirer les 2 000 soldats américains en Syrie et au moins la moitié des 15 000 soldats stationnés en Afghanistan a provoqué un profond mécontentement au Pentagone et au département d’État.

McGurk, qui quittera son poste le 31 décembre, avait forgé une série d’alliances cruciales pour les États-Unis au Moyen-Orient, acceptant le soutien des forces de l’opposition kurde et syrienne aux commandos américains opérant avec extrême précaution en Syrie et en Irak. Il a également été un interlocuteur fiable auprès de partenaires européens américains.

En seulement deux ans, l’administration de Trump a enregistré 275 victimes, dont un grand nombre de personnalités de premier plan, telles que deux chefs de cabinet du président ou deux conseillers à la sécurité nationale. Avec McGurk, l’un des derniers fonctionnaires de consensus qui n’avait pas succombé aux doutes suscités dans Trump par quiconque travaillait pour Obama quitte le gouvernement.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *