Le taxi volant autonome de Boeing effectue avec succès son premier vol d’essai

Publié par Jerome le janvier 24, 2019 | Maj le janvier 24, 2019

Il semble que l’avenir des voitures volantes qu’ils nous avaient promis se réalise petit à petit. La mauvaise nouvelle (ou la bonne nouvelle compte tenu de la façon dont certaines personnes conduisent), c’est que nous ne les ferons pas voler, ils voleront seuls. Cela vient d’ailleurs d’une entreprise très expérimentée : Boeing.

Le Taxi volant de Boeing vole

Il s’agit essentiellement d’un taxi volant à décollage et atterrissage verticaux conçu pour les environnements urbains. C’est aussi complètement électrique. Voici la vidéo de son premier vol : Comme une voiture, c’est un peu gênant. Il mesure neuf mètres de long et 8,5 mètres de large, ce qui le réserve pour des pistes d’atterrissage spécialement préparées pour des véhicules tels que des hélicoptères.

La division Boeing en charge de la recherche de nouveaux véhicules, NeXT, dispose également d’une version spécifique pour un chargement totalement autonome, capable de transporter jusqu’à 226 kilos. Les essais en plein air débuteront en 2019 après la réussite des essais en laboratoire.

Boeing n’est pas la seule compagnie à développer un taxi volant. Son rival Airbnus travaille sur le même sujet à travers son projet Vahana. L’Agence spatiale européenne a le projet Lilium, qui sera une voiture volante personnelle autonome. Même Uber y travaille avec l’aide de la NASA et d’Aurora Aerospace. On estime que les taxis volants sans pilote représenteront un marché de 2,9 milliards de dollars dans seulement 20 ans. [via Slashgear]

L’ESA travaille sur un avion personnel qui vole à 400 km et décolle verticalement de chez vous.

Oui, c’est vrai. La promesse futuriste des voitures volantes n’a pas été tenue depuis des années. Il ne se matérialisera probablement pas avant quelques années encore, mais le rêve est gratuit, et cette fois-ci le rêve est un projet soutenu par l’Agence spatiale européenne. Ça s’appelle Lilium, et c’est une vraie beauté.

Lillium est une entreprise fondée par des chercheurs de l’Université technique de Munich au sein de l’ESA. Son objectif est de commercialiser un avion biplace à usage domestique. Ce qui est nouveau dans ce projet, c’est que le prototype est totalement électrique, ce qui évite l’un des plus gros problèmes des avions et hélicoptères conventionnels, et la raison pour laquelle leurs opérations sont éloignées par la loi des grandes villes : le bruit. Comparé aux avions d’aujourd’hui, Lillium est silencieux. Son principe de fonctionnement est le même que celui du prototype d’avion électrique étudié par l’agence DARPA. Au lieu de grands rotors comme ceux d’un hélicoptère, l’avion combine de petites turbines installées dans des ailes mobiles. Cela vous permet de décoller et d’atterrir pratiquement n’importe où. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une surface dégagée de 15 x 15 mètres. Dans les airs, il peut atteindre une vitesse respectable de 400 km/h, bien que rien n’ait encore été dit sur son autonomie. Les ingénieurs de Lillium ont testé avec succès un prototype de 25 kg.

Bien que l’on s’attende à ce que l’avion puisse fonctionner en mode automatique, ses futurs pilotes auront besoin d’une licence de vol spéciale avec au moins 20 heures de formation. Rien de très différent du permis de conduire actuel. En ce qui concerne son impact sur le trafic aérien, il ne se croise tout simplement pas avec les avions commerciaux. Son utilisation sera limitée à 3 000 mètres d’altitude sur des zones inhabitées et dans de bonnes conditions météorologiques et de visibilité. Nous sommes encore loin des véhicules volants de Blade Runner, mais tout ira bien.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *