Le procès pour meurtre de Khashoggi s’ouvre en Arabie saoudite

Publié par Simon Taquet le janvier 7, 2019 | Maj le janvier 7, 2019

Un tribunal saoudien a tenu sa première audience jeudi contre les onze accusés du meurtre de Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul.

La peine capitale

Parmi ces onze personnes, le ministère public a demandé la peine capitale pour cinq leur implication dans ce crime.

Les accusés, dont l’identité n’a pas été révélée par les autorités du pays, ont écouté la demande de l’accusation en présence de leurs avocats et ont reçu un délai de réponse.

Selon les informations publiées

Selon les informations publiées par le bureau du procureur général d’Arabie saoudite, 21 personnes ont été arrêtées pour le meurtre du journaliste, dont 11 ont été inculpées pour leur participation et ont demandé la peine capitale pour cinq d’entre eux. Riad a finalement avoué l’assassinat du journaliste, qui a eu lieu dans ses locaux diplomatiques et autour duquel de nombreuses indications indiquent une implication possible du prince Muhammad bin-Salman lui-même, le successeur de la couronne saoudienne, mais il n’a pas clarifié ce qui est arrivé au corps et nie catégoriquement tout lien avec l’affaire du Prince.

Les autorités turques, d’autre part, prétendent avoir la preuve que Khashoggi est mort asphyxié et que son corps a ensuite été démembré pour le faire disparaître.

Malgré cela, le Parquet du Royaume a demandé aux autorités turques les éléments de preuve qu’elles auraient pu recueillir dans deux mémorandums judiciaires envoyés le 17 décembre, auxquels, selon la version saoudienne, le Parquet général de Turquie n’a toujours pas répondu, comme ils le disent, il n’a pas répondu à ceux envoyés le 17, 25 et 31 octobre.

Cela s’ajoute au différend entre les deux pays, puisque si le parquet turc demande l’extradition de l’accusé, le Royaume du Désert refuse toujours de le faire.

En fait, le 5 octobre, le bureau du procureur d’Istanbul a émis un mandat d’arrêt contre deux hauts responsables saoudiens, Ahmed Asiri et Saud Al-Qahtani, pour leur lien présumé avec cette affaire ; Selon l’agence turque Anadolu, l’acte d’accusation a été déclaré coupable à la fois de “meurtre délibéré et prémédité d’esprit sauvage ou d’infliction de tourments”, un acte d’accusation qui pesait également sur les 15 membres de l’équipe saoudienne arrivée à Istanbul le 2 octobre pour tuer Jamal Khashoggi et trois diplomates saoudiens qui avaient quitté le pays après le crime.

Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *