Le biopirate de 16 ans à qui on a injecté des versions ADN de la Bible et du Coran.

Publié par emma le janvier 10, 2019 | Maj le janvier 10, 2019

Le terme biohacker sera largement utilisé dans les années à venir, car les nouvelles technologies nous permettent de modifier notre corps. Cela nous rendra capables de choses que nous n’aurions jamais imaginées ; mais cela ouvrira aussi un débat important sur ce qu’est “l’être humain”, et si nous le restons après ces modifications.

Les biopirates

Les biopirates sont ceux qui ne peuvent pas attendre que le reste de l’humanité décide, et qui ont fait le pas par eux-mêmes, parfois même en implantant des modifications sans l’aide de personne. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles quelqu’un peut modifier son corps, soit pour des raisons esthétiques, pour améliorer sa vie sexuelle, ou simplement parce qu’il le peut. Mais nous ne pouvons pas oublier la composante religieuse que certaines de ces modifications auront.

La Bible et le Coran traduits en ADN

Le premier cas s’est produit en France, où Adrien Locatelli, un adolescent de 16 ans, a publié une étude sur les effets de l’injection d’ADN modifié ; mais ce n’est pas le plus curieux de tous, c’est que les brins d’ADN étaient des transcriptions de livres sacrés, la Bible et le Coran.

Bien sûr, ce n’est pas la première fois que ces textes sont transcrits en ADN. Toute information peut être codée en brins d’ADN, traduisant l’information en différentes paires de bases, adénine (A), thymine (T), guanine (G) et cytosine (C). Le processus de traduction était simple : il associait chaque lettre des alphabets hébreu et arabe à une base ; ainsi chaque base peut être interprétée comme plusieurs lettres différentes. C’est une traduction un peu grossière, mais qui a convaincu Locatelli, qui n’avait besoin que d’ADN avec ces bases.

Il existe déjà des entreprises spécialisées dans la création de brins d’ADN personnalisés, comme VectorBuilder et ProteoGenix, qui ont fourni à l’adolescent les brins d’ADN traduits qu’il avait demandés ; il n’avait qu’à acheter séparément une seringue et une solution saline.

L’expérience de l’injection d’ADN qui n’est pas très scientifique.

Quels sont les effets de vous injecter des versions ADN de la Bible et du Coran ? Enfin, pas beaucoup. M. Locatelli dit qu’il n’a souffert d’aucun problème de santé et qu’il n’a détecté qu’une petite inflammation au point de ponction pendant plusieurs jours, bien que cela puisse être attribuable à n’importe quelle cause, comme une infection ou une réaction allergique possible.

Vous injecter de l’ADN étranger et voir ce qui se passe n’est pas très scientifique, mais ce n’était pas le but. Bien qu’il s’agisse d’une étude scientifique, il y a des détails qui nous disent que c’était avant tout une façon d’attirer l’attention. Locatelli lui-même confirme que l’expérience était un symbole de paix entre les religions et la science.

Cependant, l’enfant reconnaît aussi qu’il ne savait pas quel effet l’injection d’ADN aurait sur son corps ; un vrai scientifique d’abord étudie, émet des hypothèses, expérimente et théorise jusqu’à ce qu’il arrive au point d’expérimenter sur des humains. Même les scientifiques les plus célèbres de l’histoire, qui ont déjà fait l’expérience de leur propre vie, ont pris toutes ces mesures.

En tant que telle, cette expérience est vraiment un non-sens qui ne sert pas à grand-chose. Ce ne sera probablement pas le dernier cas de ce genre. L’envie d’apprendre et de faire le pas suivant pour l’humanité conduira à des décisions quelque peu risquées, qui ne se termineront pas toujours par une fin comme celle-ci.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *