L’armée a enquêté sur la mort d’une femme âgée après avoir été renversée par un hélicoptère.

Publié par Jerome le novembre 2, 2018 | Maj le novembre 2, 2018

Un tribunal de Saragosse a ouvert une procédure pour la mort d’une femme de 92 ans, à Jaca (Huesca), qui est tombée sur une branche tombée lors du passage d’un hélicoptère militaire. L’accident s’est produit jeudi dernier et la vieille femme est décédée lundi, à l’hôpital de Saragosse, où elle a été transférée en raison de la gravité de ses blessures. Le fait que le décès ait eu lieu dans la capitale aragonaise est la raison pour laquelle la procédure a également été initialement ouverte par un tribunal de Saragosse.

La mort d’une femme agé

L’armée a également ouvert ses propres enquêtes. Et, au milieu des diligences en cours, il a été décidé de suspendre prudemment les décollages et atterrissages d’hélicoptères dans la caserne Jaca où l’Ecole de Montagne de l’Armée a son quartier général, où des militaires d’élite spécialisés dans les opérations spéciales sont formés.

La suspension préventive des mouvements aériens à ce point n’affecte pas seulement les appareils militaires, puisque ce même héliport est utilisé par les hélicoptères d’urgence du Service de santé publique aragonais et par les unités aériennes de sauvetage en montagne de la Garde civile. La branche de l’arbre s’est détachée juste après le passage de l’hélicoptère militaire à très basse altitude, comme à quelques mètres de l’héliport. Le destin a fait tomber la branche sur la vieille femme, qui marchait à ce moment-là dans le secteur à côté de son gardien, sur la rue Albareda dans cette ville de Huesca.

L’impact a causé un grave traumatisme crânien, et il est mort quatre jours plus tard. Reste maintenant à savoir si l’armée sera officiellement accusée de cette mort. Actuellement, selon Heraldo de Aragón, le tribunal a proposé des actions en justice à la famille du défunt et celui-ci pèse avec son avocat les actions à entreprendre. L’autopsie a révélé que la vieille femme est morte d’un traumatisme crânien.

Pour sa part, la Municipalité de Jaca s’est adressée au Ministère de la Défense pour lui demander de promouvoir les mesures nécessaires pour déplacer cet héliport vers une autre zone plus éloignée des quartiers résidentiels de la ville.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *