L’Argentine choquée par l’acquittement d’une jeune femme accusée d’abus sexuel et de féminicide

Publié par Simon Taquet le novembre 28, 2018 | Maj le novembre 28, 2018

Les trois hommes qui ont été jugés à Mar del Plata pour l’abus sexuel et le féminicide de Lucía Pérez, adolescente morte dans cette ville balnéaire en 2016 après avoir été droguée, ont été acquittés par un tribunal oral, mais deux ont été condamnés à huit ans de prison pour “détention de stupéfiants à des fins commerciales”.

Comment cela est possible en Argentine ?

Les juges Facundo Gómez Urso, Aldo Carnevale et Pablo Viñas ont condamné Matías Farías (25 ans) et Pablo Offidani à la peine susmentionnée et Alejandro Maciel (61 ans) a été acquitté. Les deux condamnés ont été tenus pour responsables du délit de “possession de stupéfiants en vue d’une commercialisation aggravée au détriment de mineurs et à proximité immédiate d’un établissement d’enseignement”.

Entre-temps, la Cour les a acquittés pour “abus sexuel avec accès charnel aggravé par la mort de la personne offensée et favorisée par la fourniture de stupéfiants” pour ne pas avoir prouvé l’accusation de ce fait.

Enfin, Maciel sera libéré sous serment sous caution alors qu’il était assigné à résidence pour sa “dissimulation aggravée” alléguée. Le procureur Daniel Vicente avait demandé dans son plaidoyer la condamnation à la réclusion à perpétuité pour Farías, le considérant comme l’auteur de “violences sexuelles avec accès charnel aggravées en concurrence idéale avec le féminicide, avec la circonstance aggravante de la fourniture de stupéfiants à un mineur”.

Entre-temps, pour Offidani, il avait demandé à être condamné à 18 ans de prison, le considérant comme un “participant nécessaire” au même crime, et avait retiré l’accusation de “dissimulation aggravée” contre Maciel, qui était accusé d’avoir lavé le corps du mineur et qui avait demandé sa libération, qui a finalement été consommée lundi.

Pour sa part, l’avocat de la famille de Lucía, Gustavo Marceillac, a demandé que les deux premiers accusés soient condamnés à vie et Maciel à quatre ans et demi de prison. Selon l’hypothèse de l’accusation, l’adolescente a rencontré Farias et Offidani un jour avant sa mort, le 7 octobre 2016, lorsqu’ils se sont approchés par l’intermédiaire d’un ami du collège local 3 pour lui vendre une cigarette de marijuana.

Le lendemain matin, ils sont partis à la recherche de Lucía chez elle et se sont rendus chez le premier, à Racedo al 4500, dans le quartier Alfar, où elle avait été victime de toxicomanie et de violence sexuelle. L’accusé a ensuite emmené Lucía dans une camionnette à l’unité sanitaire de Serena Beach, où la mineure est arrivée sans signes vitaux et les médecins ont essayé de la réanimer pendant 40 minutes.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *