L’ancien directeur de campagne de Trump a menti au FBI après avoir plaidé coupable.

Publié par Jerome le novembre 27, 2018 | Maj le novembre 27, 2018

Le procureur spécial Robert Mueller, qui dirige l’enquête sur l’ingérence russe dans les élections présidentielles de 2016, a accusé Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de l’actuel président du pays, Donald Trump, de mentir après avoir conclu un accord avec eux pour coopérer en échange d’une peine réduite.

Paul Manafort aurait fait un parjure ?

Dans un document du tribunal, le procureur a affirmé que les “mensonges” de Manafort sur “diverses questions” – qu’ils n’ont pas détaillés – constituent des “violations de règlement” qu’ils ont commises il y a deux mois lorsque l’ancien directeur de campagne de Trump a plaidé coupable à plusieurs crimes financiers.

Les procureurs ont demandé au juge chargé de l’affaire, Amy Berman Jackson, de fixer une date pour la détermination de la peine. Cette demande à Jackson a également été soutenue par les avocats de Manafort, qui ont défendu la “croyance de leur client qu’il a fourni des informations véridiques” aux procureurs lors des multiples rencontres qu’ils ont eues. En échange de sa collaboration à l’enquête de M. Mueller, M. Manafort s’attendait à être condamné à une peine d’emprisonnement maximale de 10 ans pour les crimes de fraude pour lesquels il avait plaidé coupable, bien que les procureurs puissent maintenant l’accuser de nouvelles accusations.

Manafort aurait travaillé entre 2006 et 2017 pour des gouvernements étrangers sans en aviser l’exécutif américain ni contribuer aux fonds publics, comme la loi l’exige.

En fait, Manafort a dû démissionner de son poste de directeur de campagne de Trump après qu’on eut découvert qu’il avait caché aux autorités un paiement de 12,7 millions de dollars reçu pour avoir conseillé le président ukrainien destitué Viktor Ianoukovitch (2010-2014).

M. Mueller et ses procureurs enquêtent sur l’ingérence présumée du Kremlin dans les élections présidentielles de 2016, ainsi que sur les contacts possibles entre les membres de la campagne Trump et les responsables russes. Le procès contre Manafort est un produit de l’enquête de Mueller, bien qu’il ne soit pas lié à ses activités en tant que chef de la campagne de Trump.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *