Un diplomate nord-coréen qui était jusqu’à récemment ambassadeur en Italie est porté disparu, selon un député sud-coréen, jeudi, bien qu’un journal sud-coréen ait affirmé avoir demandé asile dans un pays occidental.

La disparition de Jo Song Gil,

Jo Song Gil, 48 ans, a disparu avec sa femme en novembre dernier après avoir quitté l’ambassade de Corée du Nord sans prévenir, selon Kim Min Ki, un député sud-coréen qui en a été informé par le Service national de renseignement.

Il a quitté la mission diplomatique et a disparu, a déclaré Kim en parlant de l’ambassadeur de Corée du Nord et sa famille. Le quotidien sud-coréen JoongAng Ilbo, qui cite une source diplomatique, a déclaré que Jo a demandé l’asile dans un pays occidental et se trouve actuellement en lieu sûr avec sa famille sous la protection du gouvernement italien.

Une source diplomatique à Rome consultée par Reuters a déclaré que le ministère italien des Affaires étrangères ne savait rien de cette affaire. Une deuxième source a confirmé que la Chancellerie n’a aucune trace de Jo demandant l’asile en Italie.

En outre, cette dernière source a rappelé que la Corée du Nord a annoncé fin 2018 qu’elle enverrait un autre ambassadeur à Rome. C’est une procédure tout à fait normale, a-t-il précisé.

Jo a pris ses fonctions d’ambassadeur par intérim en octobre 2017 après que l’Italie eut expulsé l’ancien représentant, Mun Jong Nam, en protestation contre la poursuite des tirs de missiles balistiques de la Corée du Nord.

Jo a commencé son mandat officiel en mai 2015 et devait prendre fin novembre dernier, confirme le député sud-coréen. Une source bien informée sur la question a fait remarquer qu’il devait être remplacé par Kim Chon, l’actuel ambassadeur par intérim.

Desertions

Si confirmé, Jo, qui, selon un expert cité par JoongAng Ilbo; serait un parent direct d’un haut fonctionnaire nord-coréen, rejoindrait une liste croissante des diplomates nord-coréens qui ont déserté afin de fuir la répression du régime de Kim Jong Un.

Thae Yong Ho, alors ambassadeur de la Corée du Nord au Royaume-Uni, a fui avec sa famille en Corée du Sud en 2016, devenant ainsi le premier diplomate de haut rang à le faire. Dans ses mémoires, publiés l’année dernière, il expliquait que la principale raison de sa désertion était la prise d’otages.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong Un en 2011, le gouvernement nord-coréen oblige les diplomates à l’étranger à laisser leurs enfants dans le pays asiatique comme assurance contre la désertion. Cependant, Thae explique dans ses mémoires que des exceptions ont été faites avec de hauts fonctionnaires dont la loyauté ne fait aucun doute.

You may also like

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici