L’analyse de Star Wars épisode 3 : La Revanche Des Sith

Publié par emma le juillet 1, 2018 | Maj le juillet 1, 2018

L’épisode 3 avait pour défi de rattacher la trilogie actuelle à celle des années 80. Cela ne fut certainement pas des plus facile mais le défi a été relevé et le résultat est très convainquant. Mis a part quelques détails tout s’accorde parfaitement.

Star Wars épisode 3 : La Revanche Des Sith

Comme Georges Lucas l’avait dit, La Revanche Des Sith est le plus noir de la saga. La chute d’Anakin Skywalker dans le coté obscur de la Force ne se fait pas sans douleur ; c’est tout l’univers mis en place dans la prélogie qui s’écroule.

Après avoir vu cet épisode on ne peut s’empêcher de penser que le passé de Dark Vador est en fait une tragédie. Il commettra les pires atrocités pour acquérir le pouvoir suffisant à sauver sa bien aimée mais en retour se sont ses actes qui la pousseront à mourir.

Dans chacune des trilogies, Anakin Skywalker devra prendre une décision. Dans la première (chronologiquement) il devra décider de prendre la défense du chancelier Palpatine. Palpatine est à ce moment là en duel avec Mace Windu et se trouve sur le point de mourir après avoir lancé une déferlante d’éclair face au maître Jedi. Il décidera de protéger le chancelier ce qui entraînera la mort de Mace Windu par sa faute bien qu’indirectement.

Dans la seconde trilogie, celle des années 80, c’est toujours Anakin Skywalker, mais cette fois sous l’armure de Dark Vador qui va devoir décider une fois de plus de sauver ou non une personne : son fils Luke Skywalker. Une fois de plus pendant un combat où Palpatine jette des éclairs de Force, l’ancien Jedi prendra une décision qui aura de lourdes répercussions. Comme il l’avait fait vingt ans auparavant avec un Palpatine implorant qu’on lui laisse la vie sauve Anakin décidera de sauver son fils des griffes de l’Empereur. Cet acte provoquera la perte des Sith et indirectement l’effondrement de l’Empire comme bien des années avant son autre décision avait encouru la chute de la République Galactique et la perte des Jedi.

Cet épisode comporte peu d’incohérences mais une sort tout de même du lot : la mort de Padme. Cette incohérence reste « rattrapable » mais c’est tout de même la plus grosse de toute la saga. Cette incohérence peut s’expliquer sur le fait que Leia ne se rappelle pas de sa vraie mère mais de la femme de Bail Organa (bien que Luke lui demande bien de se rappeler de sa vraie mère …) ou encore que Leia a été guidée par la force et se souviens un peu de sa mère grâce à elle mais personnellement j’en doutes.

Du point de vue des effets spéciaux, rien à redire, si ce n’est le fait que c’est magnifique. Dès le début du film on est projeté au cœur de la bataille avec une impression de profondeur immesurable. Les mondes explorés sont tous d’une grande beauté et la bataille finale sur Mustafar est étonnante. Les images de l’Etna en éruption ont très bien été intégrées aux scènes faites en plans rapprochés.

Ian Mc Darmid et Ewan Mc Gregor nous montrent l’une de leurs meilleures performances d’acteurs. Le chancelier Palpatine a repris les mêmes expressions tyranniques de l’épisode 6 et Obi Wan Kenobi ressemble à s’y méprendre à son homologue des années 80.

La revanche des Sith à des similitudes avec l’Empire contre attaque. Ce sont les deux seuls épisodes où ce sont les « méchants » qui gagnent à la fin et ce n’est pas ce qui a déplu aux fans. On pourrait aussi lui trouver certaines ressemblances avec Le Retour du Jedi sur le fait qu’Anakin doit prendre une décision comme il est expliqué plus haut. C’est ce mariage de genres qui rapproche le plus cet épisode de sa trilogie fondatrice. On peut même s’avancer à dire que c’est le meilleur épisode de la trilogie actuelle.

La musique est très présente et la nouvelle bande originale de John Williams s’accole très bien aux images jusqu’à nous en donner des frissons dans certaines scènes. La scène où les clones se retournent contre les Jedi par exemple met bien en avant la musique ce qui rend la scène très émouvante.

Après avoir vu ce film on ressent l’impression que tout s’arrête là, un peu comme dans Avatar. Il y a bien sur l’univers étendu avec sa nombreuse collection de livres mais on ne peut s’empêcher de ressentir ça. On est ému à cette idée comme on l’a été au moment où Obi Wan lance un « c’était toi l’élu » à Anakin.

On rie au début, on pleure à la fin. Je crois que c’est la meilleure façon de résumer le troisième volet de la saga Star Wars. Bien que certaines scènes ont été censurés et que ce soit les Sith qui gagnent la bataille à la fin on peut dire que La Revanche des Sith est du grand Star Wars et renoue avec brio avec la trilogie originale.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *