L’analyse de Star Wars épisode 1 : La Menace Fantôme

Publié par emma le juillet 1, 2018 | Maj le juillet 1, 2018

L’épisode I commence doucement. Il prend ses marques tout comme l’avait fait avant lui “La guerre des étoiles” qui sera renommé plus tard “épisode IV : un nouvel espoir”. Cette lenteur est assez normale. Une si grosse saga, pour commencer, doit d’abord prendre ses marques. C’est une des raisons qui font, à mon avis, que l’épisode I n’a pas bénéficié de changements de plans radicaux chers à Star wars. Les effets numériques montrent leurs talents en nous présentant des décors somptueux tel le palais de Naboo ou encore le monde sous-marin des Gungans. Cette technologie sera mise en valeur dans la course de pods.

Star Wars épisode 1 : La Menace Fantôme

Dans cette course, j’ai relevé 2 points que je trouve important de faire remarquer. Le premier est assez négatif et concerne le bruit du pod d’Anakin. Le fait d’intégrer un bruit de formule 1 passant les rapports à la rupture d’allumage est à mon goût quelque peu déplacé voir même carrément hors sujet. En revanche, le pod de Sebulba est aussi fluide tant sur le plan visuel que sur le plan sonore. L’impression de vitesse est très présente elle aussi. Le 2ème point concerne justement cette impression. Elle me fait penser étrangement à la course-poursuite dans la forêt de la lune forestière d’Endor dans l’épisode VI. La sensation de danger au passage au ras des arbres me rappelle le suspens maintenu tout au long de la course à cause des tricheries de Sebulba. Ces ressemblances font partie, à mon avis, du succès que cette séquence a rencontré.

Dans “la menace fantôme” on remarque quelques clins d’œils bien appréciés des fans concernant la trilogie originale. La présence de Jabba the Hutt, la découverte d’Anakin sur Tatooine (comme plus tard, celle de Luke Skywalker sur Tatooine aussi), C-3PO même pas terminé esthétiquement et pourtant déjà si peureux. Ce sont ces clins d’œils qui cherchent à rappeler le but de ce commencement et aussi à poser les premiers liens avec la trilogie originale.

La présence de Jabba, elle, n’est pas très importante dans cet épisode. On le voit juste présider la course de pods. On comprend alors que c’est un notable très puissant et qu’il dirige en quelque sorte cette ville. Il est craint et respecté de tous les petits commerçants dont fait partie Watoo.
Une autre chose que je relève dans cet épisode est au sujet de la naissance d’Anakin. L’histoire de l’immaculée conception est à mon goût une sorte d’issue de secours au scénario. Il est vrai que la naissance d’Anakin a dû poser un sérieux problème à Georges Lucas, Anakin étant exploité comme le début de la saga. Il sera voué plus tard à devenir l’un des Jedis les plus puissants. Il est même possible qu’il soit l’élu de la force qui ramènera l’équilibre.

Si Georges Lucas avait intégré un père à Anakin dans ce scénario la question se serait posé sur son père. Qui est-il ? Où a t’il développé une connaissance de la force aussi complète? Ces questions se seraient succédées en plus par le fait qu’il aurait du être le fils de quelqu’un, petit fils d’un autre … Dans une république qui a déjà 1000 ans cette question aurait pu remonter très loin ! C’est pour cela que, à mon avis, Georges Lucas a voulu trouver une solution évitant ce genre de questions qui auraient fini par transformer l’épisode I en un simple avant et non un commencement. Pour en rassurer certains, cette solution ne me plait guère mais bon, on fait avec.

Le dernier point que je traiterai dans cette analyse est l’inclusion de personnages destinés aux enfants. Jar Jar Binks, les Gungans, les robots délirants et déjantés que répare Anakin chez Watoo… Cette inclusion, faite pour attirer un plus large public est à la fois une bonne chose et une erreur. La bonne chose est d’attirer des enfants qui n’ont pas suivi la première trilogie ou qui n’ont rien compris à ces films. Cette solution fait entrer un peu plus dans les films classés comme légendaires ou mythiques. La mauvaise chose est qu’elle deviendrait facilement hors sujet si elle n’était pas maîtrisée. Cette erreur sera gommée dans l’épisode II vu le nombre de séquences allouées à Jar Jar.

Pour conclure, je dirai que Star wars épisode I a dû être un film assez dur à tourner et à intégrer dans la chronologie des films. Les effets visuels sont de toute beauté et malgré cela, il est tout à fait normal que les fans de la trilogie originale aient du mal à accrocher. D’autres analyses seront faites là-dessus et certains points seront vus plus en détail dans les sections dossiers que je créerai dans le futur du site. Vous pouvez répondre à cette analyse, poser la vôtre ou même donner votre point de vue sur telle ou telle chose sur le forum du site prévu à cet effet.

L'actualité des Médias

1 commentaires sur "L’analyse de Star Wars épisode 1 : La Menace Fantôme"
  1. Pingback: 5 Easter Eggs incroyables que vous avez (probablement) manqué dans vos films préférés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *