L’accident de voiture de Philippe d’Édimbourg fera l’objet d’une enquête

Publié par Simon Taquet le janvier 19, 2019 | Maj le janvier 19, 2019

Les paroles prononcées par son fils, Charles d’Angleterre, il y a cinq ans, ont résonné à nouveau. Puis, le prince héritier assura qu'”il était toujours inquiet pour son père pour cette raison” et se demanda si “sa vue était bonne ou mauvaise”. Les experts ont depuis longtemps mis en garde contre les dangers que courent les conducteurs âgés qui prennent le volant lorsqu’ils atteignent l’âge de 70 ans. Le duc est un grand fan de la conduite et il est courant de le voir avec ce véhicule à la périphérie des différentes maisons et châteaux que la maison royale britannique possède dans tout le pays.

Tout cela alors que la police a ouvert une enquête après l’événement du jeudi dans lequel le duc d’Edimbourg s’est écrasé et a renversé sa voiture blindée, une Land Rover, contre un autre tourisme sur la route devant sa maison Sandringham. Hier, nous savions que dans l’autre véhicule impliqué, une Kia, deux femmes et un bébé de 9 mois voyageaient. Cette dernière s’en est tirée indemne, tandis que la conductrice s’est fracturé le bras et son compagnon une légère blessure au genou. Tous les trois ont été emmenés à l’hôpital et ont reçu leur congé la même nuit.

Une courte visite à l’hôpital

Le duc, cependant, a été ramené chez lui après la collision et examiné par un médecin, qui a jugé qu’il n’avait subi aucun dommage. Hier, il s’est rendu à l’hôpital pour un examen général, par mesure de précaution.

Un témoin oculaire de l’accident, qui a sorti le duc du véhicule, a dit à la BBC qu’à ce moment-là il lui avait demandé de “bouger sa jambe gauche et libérer sa jambe droite” puis l’avait aidé. Cet homme, qui a été le premier témoin à arriver sur les lieux de l’accident après l’incident, a dit que Philippe d’Édimbourg était “choqué et tremblant” de “sang” et qu’il s’est immédiatement approché de la voiture avec laquelle il s’était écrasé et s’est intéressé à l’état des occupants avant qu’un garde du corps le ramène chez lui. “Tout le monde va bien ?” demanda-t-il.

L’accident a également soulevé d’importantes questions concernant la sécurité du duc. À l’époque, comme on l’a appris plus tard, il voyageait seul dans le VUS et, par conséquent, sans la protection officielle de ses gardes du corps. Ceci, a déclaré hier les experts du protocole Daily Mail, est une violation par le duc de ses mesures de sécurité, quelque chose que Scotland Yard doit enquêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *