La sonde InSight a atterri dans un immense bac à sable sur Mars.

Publié par Simon Taquet le décembre 4, 2018 | Maj le décembre 4, 2018

 

Le 26 novembre dernier, la NASA a pu placer à la surface de Mars un autre de ses dispositifs. InSight, un artefact de la taille d’un piano destiné à forer et à étudier l’intérieur de la planète rouge, s’est posé avec succès après une manœuvre très compliquée qui, pendant sept minutes[Voilà comment on vous le dit en direct], a mis les ingénieurs et scientifiques de l’agence spatiale à cran. Déjà en sécurité sur la plaine de lave appelée Elysium Planitia choisie pour l’étude, le véhicule semble être arrivé de la meilleure façon possible à la meilleure destination possible. Comme l’équipe de mission a pu le constater, InSight est légèrement incliné (environ 4 degrés) dans un cratère d’impact rempli de poussière et de sable. La chance vous sourit : il a été conçu pour fonctionner sur une surface avec une inclinaison allant jusqu’à 15 degrés et l’absence de roches facilitera le forage.

” L’équipe scientifique espérait atterrir dans une zone sableuse avec peu de roches depuis que nous avons choisi le site d’atterrissage, nous ne pourrions être plus heureux, ” dit Tom Hoffman du Reaction Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, directeur du projet InSight. “Il n’y a pas de piste d’atterrissage sur Mars, donc descendre dans une zone qui est essentiellement un grand bac à sable sans gros rochers devrait faciliter le déploiement de l’instrument et lui fournir un endroit idéal pour commencer à creuser, ajoute-t-il.

L’état rocheux et la pente du terrain ont joué un rôle important dans la sécurité à l’atterrissage, mais ils sont également importants pour déterminer si InSight peut accomplir sa mission scientifique. Ces facteurs pourraient affecter la capacité du robot à placer sa sonde de flux thermique, aussi appelée “mole” ou HP 3, et un sismomètre ultra-sensible, appelé SEIS, à la surface de Mars.

Toucher une pente trop raide dans la mauvaise direction aurait également pu compromettre la capacité du vaisseau spatial à obtenir une puissance suffisante de ses deux panneaux solaires, tout en atterrissant près d’une grosse roche, aurait pu l’empêcher de pouvoir ouvrir une des ces dernières. En fait, les deux panneaux ont été entièrement déployés peu après l’atterrissage.

L’évaluation préliminaire par l’équipe scientifique d’InSight des photographies prises jusqu’à présent de l’aire d’atterrissage suggère que la zone est peuplée de quelques roches seulement. Les images à plus haute résolution devraient commencer à arriver dans les prochains jours, après qu’InSight aura libéré les couvercles de protection en plastique transparent qui protégeaient l’optique des deux caméras du vaisseau spatial pendant l’atterrissage.

Lorsque les sites sur la surface martienne auront été soigneusement sélectionnés pour les deux instruments principaux, les premiers essais du bras mécanique qui les y placera commenceront.

Energy record

Les données de l’atterrisseur indiquent également qu’au cours de sa première journée complète sur Mars, le vaisseau spatial InSight a produit plus d’énergie solaire que tout autre véhicule précédent à la surface de Mars.

“Il est formidable de recevoir notre premier record mondial à notre premier jour complet sur Mars”, dit Hoffman. “Mais encore mieux que la réalisation de la production de plus d’électricité que toute autre mission, c’est ce qu’elle représente pour nos prochaines tâches d’ingénierie. Les 4 588 wattheures que nous produisons pendant le soleil 1 signifient que nous en avons plus qu’assez pour accomplir ces tâches et aller de l’avant avec notre mission scientifique “.

InSight, lancé de la base aérienne de Vandenberg en Californie le 5 mai, fonctionnera en surface pendant une année martienne, soit près de deux ans terrestres. InSight étudiera l’intérieur profond de Mars pour apprendre comment tous les corps célestes ont été formés avec des surfaces rocheuses, y compris la Terre et la Lune, et pour savoir s’il y a des “martemotos”, séismes martiens.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *