La police marocaine expulse deux Espagnols du Sahara occidental

Publié par Simon Taquet le janvier 7, 2019 | Maj le janvier 7, 2019

La police marocaine a expulsé deux citoyens espagnols du territoire du Sahara occidental, comme l’a expliqué l’un des deux victimes, Irati Tobar, par téléphone depuis Agadir.

L’expulsion de deux Espagnols du Sahara occidental

L’expulsion a eu lieu le 31 décembre, lorsque plusieurs agents en civil se sont rendus chez une famille sahraouie à El Ayoun et leur ont demandé de récupérer leurs bagages et de quitter le territoire.

Ils nous ont dit que nous sommes au Maroc (le Sahara) et que nous sommes ici pour le tourisme et non pour des activités politiques. En plus du fait que nous devrions être dans un hôtel et non dans une maison privée pour notre propre sécurité”, explique Tobar

Cependant, Tobar a souligné qu’ils ne participaient à aucune activité politique et qu’ils étaient engagés dans le tourisme dans le seul but de connaître la situation au Sahara occidental, pour laquelle ils avaient choisi de rester avec une famille, à laquelle ils étaient venus par le contact de quelques amis au Pays Basque.

Depuis qu’ils ont été localisés par la police marocaine à El Ayoun, dit-elle, ils ont fait l’objet d’une surveillance étroite, qui comprenait un suivi avec une moto lors d’une excursion dans le désert.

Les agents qui les ont expulsés du territoire les ont accompagnés jusqu’à un taxi collectif où ils ont été forcés de monter à bord et qui les a conduits à Agadir, où ils se rendront demain à Casablanca, et de là à Bilbao.

Les expulsions des étrangers du territoire du Sahara occidental sont fréquentes (97 en 2016, selon un comptage effectué par une ONG Sahraouie) mais elles concernent presque toujours des activistes, avocats, journalistes, conseillers ou députés des ONG qui viennent participer aux conférences ou campagnes d’indépendance. La police marocaine, qui n’a jamais présenté l’arrêté d’expulsion par écrit, soutient que pour se rendre au Sahara, il faut avoir un but déclaré et toujours passer par les voies officielles.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *