La police israélienne accuse Netanyahou et son épouse de corruption, de fraude et d’abus de confiance

Publié par Simon Taquet le décembre 3, 2018 | Maj le décembre 3, 2018

La police a indiqué qu’elle voyait suffisamment de preuves pour accuser le chef du gouvernement de “corruption, fraude et abus de confiance” et a également pointé du doigt la poursuite de l’actionnaire majoritaire du groupe Bezeq et le portail de nouvelles Walla, Shaul Elovitch.

Dans une déclaration, la police a expliqué que ” le principal soupçon est que le premier ministre a accepté des pots-de-vin et agi en conflit d’intérêts en intervenant et en agissant sur des décisions réglementaires en faveur de Shaul Elovitch et du groupe Bezeq, tout en demandant directement et indirectement d’interférer avec le contenu du site Walla d’une manière qui lui serait profitable “.

“Affaire 4000”

Au cours de l’enquête sur l’affaire 4000, qui a débuté en février et s’est achevée en novembre, les témoignages de 60 personnes ont été recueillis, une enquête a été menée en dehors d’Israël et des documents d’enquête, notamment des enregistrements et des documents, ont été recueillis et analysés, outre les quelque 28 millions d’euros saisis.

À son terme, ” les éléments de preuve en l’espèce indiquent que la relation entre le premier ministre et ses proches associés avec M. Shaul Elovitch était une relation de corruption “, la police a considéré.

Il estime, selon les résultats, qu’entre 2012 et 2017, le directeur général et ses associés “sont intervenus de manière flagrante et continue, parfois même quotidiennement, dans le contenu publié par le site Web Walla News, et ont également cherché à influencer la nomination des hauts fonctionnaires (éditeurs et journalistes).

Accusations contre le mariage Netanyahu

Ces interventions “avaient pour but de promouvoir leurs intérêts personnels en publiant des articles et des photos flatteuses, éliminant le contenu critique sur le Premier ministre et sa famille. La police a conclu qu'”il y a suffisamment de preuves pour étayer les soupçons à l’encontre des parties impliquées”.

Dans le cas du premier ministre, pour avoir commis “des infractions de corruption, de fraude et d’abus de confiance et avoir accepté frauduleusement des circonstances aggravantes”.Quant à son épouse, Sara, ils ont également évalué qu’il existe des preuves à l’appui d’une allégation de “corruption, fraude, abus de confiance et interruption des procédures d’enquête et judiciaires”

Pendant ce temps, Elovitch pourrait être accusé de “corruption, interruption des enquêtes et du procès”, ainsi que d’allégations de crimes contre le Securities Act et interdiction du blanchiment de capitaux.

Opposition : “Netanyahou doit partir”

Les dirigeants de l’opposition israélienne ont exigé la sortie du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahou après que les conclusions de la police aient été connues : “corruption ! La police israélienne recommande de porter plainte pour corruption contre le Premier ministre. Netanyahou doit partir avant de détruire les forces de l’ordre pour sauver sa peau. Le peuple juif mérite un leadership propre. Des élections maintenant”, a exigé sur Twitter Tzipi Livni, chef du camp sioniste, la principale force d’opposition au Parlement israélien.

De l’avis du secrétaire général du Parti travailliste, Avi Gabai, “Netanyahou est devenu une charge pour Israël. Vous devez démissionner. Un Premier ministre avec tant de cas de corruption autour de lui ne peut pas rester en fonction et doit démissionner. Une personne émue par une obsession morbide de ce qui est dit de lui dans les médias ne peut pas diriger l’État d’Israël.

Pour sa part, la présidente du parti de gauche Meretz, Tamar Zalber, a rappelé qu’il s’agit de “la troisième et plus grave situation de corruption. Le Premier ministre israélien, qui est impliqué dans l’un des cas les plus graves, ne peut rester en fonction un jour de plus. Il doit démissionner aujourd’hui, Israël doit aller aux élections.

Alors que le leader de la Liste unie, le député arabe Ayman Odeh, a assuré que la place de Netanyahou “est en prison et certainement pas dans la résidence du Premier ministre. Un premier ministre qui ne fait que répandre la haine et la peur, et les intérêts étroits de sa famille, a déjà perdu sa légitimité. Il doit être expulsé immédiatement.”

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *