Cela fait des années que la bataille judiciaire est engagée autour de Vincent Lambert. En effet, l’homme agé de 42 ans et père de famille est atteint depuis de nombreuses années de tétraplégie. Une maladie irréversible qui place le patient dans un état complètement végétatif. Dans ses conditions, son épouse réclame à la Justice d’autoriser les médecins à libérer son mari de cet état en mettant fin à son maintient en vie. Une décision difficile qui n’est pas acceptée par les parents du malade qui luttent pour que leur fils ne soit pas “tué”.

Le Tribunal Administratif valide la fin de vie

Après de multiples rebondissements dans cette affaire, le 31 janvier 2019, le Tribunal Administratif de Châlons en Champagne valide la possibilité de mettre fin à la vie de Vincent Lambert. Le juge qualifie d “‘obstination déraisonnable” face au maintient en vie.

A noter que deux expertises (en 2014 et en 2018) ont statué sur l’état irréversible du patient. Ce qui signifie qu’il est certain que le père de famille ne reprendra jamais conscience et qu’il est donc voué à rester inconscient et immobilisé. L’ordonnance du Tribunal Administratif intervient d’ailleurs aujourd’hui dans le cadre d’un référé (une procédure d’urgence pour faire cesser une situation immédiatement) formé par les parents de Monsieur Lambert suite à la décision rendue par le CHU de Reims.

Le juge se place ainsi à la place du malade et estime dès lors que serait établie la volonté de Monsieur Lambert de mettre fin à sa vie face à la situation dans laquelle il est plongé depuis maintenant 10 années. Un choix complètement humain et compréhensible qui s’appuie sur la décision collégiale des médecins, seuls aptes à déterminer si l’état du patient permet une telle décision. Déjà en avril 2018, le CHU de l’établissement hospitalier avait statué sur la cessation des traitements visant uniquement au maintien à la vie.

L’affaire Vincent Lambert : une histoire qui n’est pas encore terminée

Si pour le moment les juges français se sont positionné sur un arrêt des traitements du tétraplégique à la vue de l’appréciation de la situation factuelle, il n’a encore été arrêté aucune date effective pour la mise en oeuvre du jugement. En effet, pour le moment aucune décision n’a encore été prise au sein de l’établissement médical concernant cette décision de Justice sans précédent.

En outre, les parents du malade, farouchement et irrévocablement opposés à l’arrêt des traitements avaient annoncé se pourvoir devant le Conseil d’Etat en cas de décision défavorable à leur décision. Un jugement administratif qui n’est donc pour le moment pas encore définitif et qui pourrait ne pas s’arrêter là.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici