L’Espagne compte près de 5 millions de chômeurs

Publié par emma le décembre 2, 2018 | Maj le décembre 2, 2018

Les données fournies vendredi dernier par l’enquête sur la population économiquement active ne pourraient pas être plus négatives et nous laissent avec une situation de l’emploi très préoccupante pour l’Espagne. Sur le point d’atteindre 5 millions de chômeurs et avec un avenir à court terme qui ne donne pas de raisons d’être optimiste, mais de penser que la situation va continuer à s’aggraver.

Le record du chômage

Malgré le fait que le gouvernement nous dit depuis des mois que la situation est sur le point de revenir et que des emplois vont commencer à être créés, la réalité qui ressort des données est tout autre. Les données fournies par l’EPA n’auraient pas pu être pires, surpassant le record du chômage en Espagne au cours du premier trimestre de 2011. Au total, 4 910 200 personnes, le chiffre le plus élevé de notre histoire depuis que le taux de chômage a commencé à être calculé en 1976.
Ce chiffre place notre marché du travail dans une très mauvaise position, et a augmenté au cours de ce premier trimestre de l’année de 215.500 personnes et 297.400 par rapport à la même période en 2010, soit une augmentation de 6,45% en glissement annuel. Ainsi, le taux de chômage s’établit à un niveau alarmant de 21,9 %, soit plus d’un point de pourcentage de plus qu’il y a un an. Elle montre que non seulement la situation ne s’est pas améliorée, mais qu’elle ne cesse de s’aggraver. Ces données très négatives incitent toutes les parties (gouvernement, employeurs et syndicats) à prendre des mesures une fois pour toutes pour aider à créer des emplois. On ne peut permettre à un pays d’avoir une personne sur cinq sans travail. Près de 1 400 000 ménages se retrouvent avec tous leurs membres au chômage, ce qui entraîne de la même manière une augmentation constante de la pauvreté et des dépenses publiques excessives en matière d’aide. Donc, comme toujours, nous ne pouvons nous attendre à une amélioration de notre économie affaiblie tant que des emplois ne seront pas créés et que ce taux de chômage très élevé ne sera pas considérablement réduit.
En outre, le chômage a augmenté dans tous les secteurs : le secteur des services a vu le nombre de chômeurs augmenter de 94 700 au cours du premier trimestre, l’industrie de 21 200, l’agriculture de 17 200 et la construction de 3 300 autres. Le chômage a touché les deux sexes, en particulier le chômage des femmes, qui a augmenté de 123 800 personnes.

Le chômage masculin a augmenté de 89 800 personnes.

 

Il n’y a pas non plus de bons chiffres sur le nombre de travailleurs indépendants : 59 300 de moins au premier trimestre. La situation de crise incite de nombreux petits entrepreneurs et travailleurs indépendants à fermer leur entreprise.
Il est essentiel d’encourager la création d’emplois, mais aussi d’aider les petites et moyennes entreprises qui, en fin de compte, sont celles qui offrent une grande partie des emplois. Si nous ne commençons pas à agir dans cette direction, nombre d’entre eux seront également contraints de fermer leurs portes, ce qui entraînera la destruction des emplois que cela génère.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *