L’émulateur officiel de Nintendo Switch Online NES a été piraté

Publié par emma le novembre 8, 2018 | Maj le novembre 8, 2018

Le service Nintendo Switch Online n’est pas sorti depuis deux jours, et un groupe de pirates vient de confirmer qu’il est possible d’ajouter de nouvelles NES ROMs à l’émulateur fourni avec le service, dans un processus qu’ils décrivent comme trivial tant que vous avez un Nintendo Switch précédemment piraté.

Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu, Nintendo a officiellement lancé son service Nintendo Switch Online le 18 septembre dernier, qui permet aux abonnés de jouer en ligne avec des joueurs du monde entier dans des jeux vidéo compatibles, d’enregistrer leurs jeux dans le nuage et, en prime, d’avoir accès à une mini-console virtuelle avec une sélection de 20 titres NES, qui est le héros de cette nouvelle, moyennant une somme de $20 par année.

Comme il l’a commenté dans une série de tweets KapuccinoHeck, les ROMs de l’émulateur NES en ligne de Nintendo Switch sont stockées sous forme de simples fichiers.NES, avec une petite base de données, qui n’est rien de plus qu’un fichier texte avec une liste de titres compatibles avec l’émulateur, qui peut être facilement manipulé pour ajouter des jeux à cette liste.

Ajouter des jeux à l’émulateur est facile, mais pirater la console est une autre chose

Dans un petit clip vidéo publié KapuccinoHeck, nous montre comment il pourrait ajouter le jeu Kirby’s Adventure, qui ne fait pas partie des 20 titres que Nintendo a mis à disposition dans sa livraison initiale. Bien que l’ajout du jeu se soit avéré très simple, le pirate avertit que le piratage de la console est au contraire un processus beaucoup plus fastidieux, compliqué et risqué, car Nintendo peut interdire définitivement votre compte, rendant impossible l’utilisation du service en ligne.

Bien que dans une demande de commentaires adressée à Nintendo par Kotaku, la société ait refusé de faire une quelconque déclaration à ce sujet, il est fort probable que, dans une future mise à jour du firmware, Nintendo traitera ces vulnérabilités, tout en continuant à ajouter de nouveaux titres dans l’émulateur. Autre fait curieux, cette liste de 20 titres n’est pas corrigée, et Nintendo a annoncé qu’il la modifiera périodiquement, sans donner (pour l’instant) la possibilité aux abonnés de conserver en permanence les jeux qu’ils aiment.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *