Juncker plaide en faveur d’une assurance chômage européenne conditionnelle

Publié par Simon Taquet le janvier 12, 2019 | Maj le janvier 12, 2019

Il ne faut pas qu’un pays de l’UE soit contraint de réduire les allocations de chômage en raison de la hausse des chiffres du chômage en cas de crise dont il n’est pas responsable, déclare Juncker dans une déclaration faite aujourd’hui par le dimanche allemand “Welt am Sonntag.

La situation de crise

Plus important, souligne-t-il, c’est que dans une situation de crise on ne sauve pas là où on ne le fait pas, c.à-d. dans des investissements, l’éducation et les allocations chômage.

Ainsi, Juncker plaide pour le soutien de l’Europe aux systèmes nationaux d’assurance chômage en cas de crise économique, mais avec des restrictions.

L’assurance chômage

Bien que je sois pour l’assurance chômage, elle ne devrait pas devenir une carte blanche pour les pays qui ne mènent pas de réformes et connaissent donc des difficultés, dit-il.

Pour financer cette assurance-chômage européenne, le responsable politique luxembourgeois indique que la CE prévoit deux instruments dans son projet de budget à moyen terme.

Le premier, de 25 milliards d’euros, destiné à financer des programmes d’aide structurelle, et le second, de 30 milliards d’euros, pour un mécanisme amortisseur des effets asymétriques et externes, qui pourrait également inclure la réassurance, rapporte Efe.

Ce deuxième instrument pourrait contribuer à “amortir les crises économiques soudaines dans un pays causées par des événements extérieurs et ainsi rassurer les systèmes nationaux de sécurité sociale au niveau européen”, dit-il.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *