J’ai essayé de voler des choses au supermarché du futur et j’ai de mauvaises nouvelles : c’est impossible

Publié par emma le novembre 1, 2018 | Maj le novembre 1, 2018

Amazon Go est le supermarché du futur, du moins selon la société de Jeff Bezos, fondateur du géant du shopping sur Internet. Récemment, j’ai eu l’occasion de visiter l’un de ces magasins et je me suis posé la question que beaucoup sont sûrs de se poser : dans un supermarché sans caissiers ni files d’attente, peut-on voler ?

La réponse courte est : j’ai essayé et vous ne pouvez pas.

Ou au moins vous ne pouvez pas tromper le système.

L’idée d’Amazon Go

L’idée d’Amazon Go est née comme un magasin d’aliments, de bonbons, de boissons et d’objets divers dans lequel vous pouvez entrer, prendre des choses dans les rayons, les mettre dans vos poches, sac à dos ou sac, et quitter l’établissement sans avoir à faire la queue, payer un distributeur automatique ou même toucher l’argent que vous avez dans votre portefeuille. Et si vous ne portez rien, il n’y a pas de problème.

Tout est automatisé. C’est aussi simple que de boire le soda que vous voulez boire et un sac de croustilles, et de quitter le magasin. Le système fera tout pour vous : il vous facturera et vous enverra votre facture par la poste comme tout autre achat Amazon.

“C’est une trop bonne idée pour être réelle “, me suis-je dit en m’approchant du magasin situé au coin de la 5e et de la rue Marion, dans la ville de Seattle, berceau d’Amazon. Mais quand j’ai quitté le supermarché, environ 8 minutes plus tard, j’ai réalisé que tout fonctionnait comme promis. La seule raison pour laquelle j’ai mis autant de temps dans le magasin, c’est parce que j’ai essayé de piéger le système, mais j’ai échoué.

Avant d’utiliser un magasin Amazon Go, vous devez télécharger l’application depuis les boutiques de votre smartphone, et vous connecter avec votre compte Amazon habituel. Une fois que vous l’aurez fait, l’application vous montrera un code QR qui sera votre “clé” d’accès.

Scanner le code QR

Lorsque vous entrez dans le magasin, la première chose à faire est de scanner le code QR dans les lecteurs situés derrière la porte. Dans mon cas, je n’étais pas seul, j’étais accompagné de mon ami Norman de FayerWayer, et ce n’était pas un problème. Si vous êtes accompagné, vous pouvez utiliser votre propre code QR pour laisser entrer les personnes qui sont avec vous. Le système saura, sans erreur, que tout ce qu’il prend doit aussi vous être facturé.

Et la précision avec laquelle il travaille est impressionnante. Si vous prenez une boîte de Red Bull, l’application l’ajoutera au panier. Quand mon ami buvait quelque chose, je l’ajoutais aussi à ma liste de courses, peu importe s’il était dans une autre allée du magasin, loin de moi. Norman voulait prendre une tasse de souvenir au magasin, mais il hésitait à l’acheter ou non. Il l’a pris et l’a renvoyé de l’étagère à quelques reprises, et le système savait s’il fallait le charger ou non, puisqu’il reconnaît si vous regrettez votre décision à la fin. Il ne vous facturera rien qui ne sortira pas du magasin avec vous.

Comment savez-vous ce que je fais, ou est-ce qu’on fait, et ce qu’on prend au magasin ? La réponse, ou une partie de celle-ci, dans l’image suivante.

En regardant vers le haut, j’ai trouvé des douzaines de capteurs et de caméras, qui utilisent un système basé sur la vision par ordinateur et l’apprentissage profond pour reconnaître les modèles et vérifier tout ce que vous prenez et ce que vous retournez. Le système n’est pas censé utiliser la reconnaissance faciale, mais il doit utiliser une technique biométrique pour reconnaître tout ce que vous et votre entourage prenez.

Quoi qu’il en soit, je me demandais jusqu’à quel point ce système serait fiable, et si je pouvais le tromper. Comment le prouver ? Eh bien, essayer de voler, bien sûr. Certains de mes tests consistaient à essayer d’obstruer la vision des caméras et des capteurs, ou de retirer des objets de l’extrémité de l’étagère, de les cacher avec ma main, avec mon manteau, de les mettre dans l’étagère des Skittles et de faire comme si je sortais mais sans rien prendre, mais ensuite je le fais, pour voir si je chargeais deux unités. J’ai aussi mis ma main au fond de l’étagère de quelques gelées gélatineuses que je voulais emporter avec moi et il a remarqué. Les étagères ont des capteurs internes, ainsi que des capteurs de toit, y compris des capteurs de poids qui vous empêcheront de faire quelque chose comme prendre cette boîte de Red Bull, boire le contenu et le remettre sur l’étagère afin que l’application ne vous charge pas.

Ca ne marche pas. Oui, c’est vrai.

Ce n’est pas que ça m’est arrivé, non.

Le capteur détecte les objet qui sort

Finalement, les capteurs ont détecté tous les objets que nous avons sortis du magasin, et quelques minutes plus tard, j’ai reçu la facture dans l’application et dans mon courriel. Tout a été incroyablement facile, rapide et m’a fait penser à la possibilité de voir cela un jour dans les pays d’Amérique latine, en Espagne ou même dans d’autres villes des États-Unis.

Mais la réalité est qu’il est difficile de mettre en œuvre quelque chose comme cela et qu’il faut un état d’esprit qui n’implique pas de poser des questions comme celles que je me suis posées en entrant pour la première fois dans ce magasin. Amazon dit que ces établissements sont conçus sur la base d’un “système d’honneur”, ce qui signifie qu’ils ne s’attendent pas à ce que les gens aient envie de voler. Si c’était le cas, rien ne vous empêcherait simplement de franchir la barrière à l’entrée, pourquoi utiliser le code QR si vous avez l’intention de voler ?

C’est pourquoi il faudra beaucoup de temps avant que le supermarché du futur n’arrive dans nos quartiers, et c’est pourquoi pas même à Seattle, ville natale de l’Amazonie, ils n’ont osé vendre plus que des bonbons, des aliments et des boissons. Kindles, Echos et smartphones sont plus sûrs dans leurs magasins, du moins pas pour l’instant.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *