Indiana Jones Emule de James Bond ?

Publié par Jerome le septembre 22, 2018 | Maj le septembre 22, 2018

Avant de mettre en scène le premier Indiana Jones, Spielberg avait longtemps souhaité réaliser un James Bond. Mais sur les conseils de George Lucas, qui sera producteur de la série, il décide de raconter les aventures d’un nouveau héros, nettement influencé par Bond.

LA différence entre James Bond et Indiana Jones

Tout d’abord, il fallait trouver un personnage se déplaçant aux quatre coins du globe avec un objectif précis. L’archéologie s’est révélée idéale, permettant l’utilisation de décors aussi exotiques que variés. Nul doute que ces récits d’aventures extraordinaires sont responsables de nombreuses vocations précoces pour un métier finalement austère. La série des James Bond avait déjà utilisé avec succès cette formule en rendant la vie d’agent secret bien plus séduisante que la réalité. Dans les deux cas, ces déplacements internationaux permettent l’apparition de seconds rôles devenus célèbres pour leur interprétation de correspondants locaux (même s’ils ne sont parfois pas loin de la caricature).

Et pour ancrer efficacement l’identité de leur nouveau héros dans l’imaginaire collectif, Lucas et Spielberg eurent l’excellente idée de lui attribuer des accessoires devenus des symboles immédiatement assimilés à Indiana Jones. On peut citer notamment le fouet, le chapeau ou encore la veste en cuir. C’est ce même concept simple et efficace qui a donné au spectateur le réflexe d’assimiler le martini et l’Aston Martin au personnage de James Bond.

Ce mode de vie « idéal » est défini par des péripéties empêchant le moindre ennui de s’installer, mais aussi par les innombrables conquêtes féminines de Bond. Si Harrison Ford a une partenaire différente pour chaque épisode, le machisme persistant de son modèle y est souvent tourné en dérision. Les scénaristes ont eu l’heureuse idée d’en faire un héros faillible. Ses relations avec les femmes ne sont pas aussi aisées et à sens unique que Bond. Il est en lutte perpétuelle avec elles, il peine à prendre le dessus. Dès la scène du concours de bras de fer dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue, le pouvoir accordé à la femme est immédiatement assumé. Les codes de la femme-objet et faible sont dynamités par cette représentation de la femme possédant une grande force physique tout en restant séduisante.

La guerre froide en arrière-plan récurrent, l’espion britannique a souvent du faire face à des agents soviétiques. Dans Les aventuriers de l’Arche perdue et La dernière croisade, Indy doit affronter des nazis prêts à tout pour retrouver des objets aussi mythiques que l’Arche d’Alliance et le Saint Graal. Le Temple maudit fait un peu figure d’exception en ne proposant qu’un enjeu « modeste » en comparaison des conséquences universelles provoquées par la découverte de l’Arche ou du Graal. Mais, cette alternance entre aventures à l’échelle planétaire ou causes plus personnelles est aussi une constante chez Bond, même si la surenchère est souvent de mise. Une des grandes idées de Fleming en créant James Bond fut cette utilisation massive de moyen de transports toujours plus inventifs et variés. En situant l’action des Indiana Jones dans les années 40, Lucas et Spielberg ont pu choisir des moyens des véhicules propres à cette époque, ajoutant un peu d’originalité dans les poursuites références dominées par son aîné britannique.

Et enfin, le choix de Sean Connery pour interpréter le père d’Indy dans La dernière croisade n’est pas innocent. Il représente une vraie reconnaissance de l’héritage de James Bond à Indiana Jones. Son rôle entier est écrit comme une réflexion sur la filiation entre les deux personnages. Face à la scientifique nazie, son passé de James Bond séducteur et sûr de lui semble ressortir à la surprise de son fils. L’autorité du père, indiscutable au début, laisse place à un passage de relais dans la séquence finale. Le père, blessé, doit laisser son fils affronter seul les épreuves même s’il le soutient spirituellement.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *