La guerre commerciale se poursuit à l’OMC

Publié par Jerome le octobre 23, 2018 | Maj le octobre 23, 2018

Plusieurs pays demanderont à l’Organisation mondiale du commerce de discuter des effets des droits de douane imposés par les États-Unis, y compris ce dernier, qui demande à l’agence d’étudier les représailles d’autres pays.

Une guerre déclenché par les Etats Unis

La Chine, la Russie, le Canada, le Mexique, la Norvège, la Turquie et l’Union européenne ; chacun de ces pays demandera séparément la création d’un groupe d’experts à la réunion de l’organe de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) le 29 octobre pour discuter des tarifs imposés par les États-Unis. Ce dernier, également à l’origine des plaintes, demandera à l’OMC de se prononcer sur les représailles que certains de ces pays ont adoptées.

Mais ce ne sont pas seulement les nations qui se prononcent, et ce ne sont pas seulement les droits de douane sur l’acier et l’aluminium qui sont à l’origine des différends. En Espagne, l’Association des producteurs Asemesa demande à Bruxelles de dénoncer devant l’OMC un droit de 34,7% imposé par les Etats-Unis sur les olives noires espagnoles.

L’impact est si important que les exportations de ce produit vers les États-Unis ont chuté de 70 % en août, le mois où le nouveau tarif est entré en vigueur. Par rapport au même mois l’année dernière, les exportations ont diminué de 2,2 millions de kilos. En termes monétaires, les ventes sur le marché américain au cours des premiers mois de cette année ont chuté de 35,7 % pour s’établir à seulement 28,5 millions $.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *