Comment la grève de Amazon peut-elle vous affecter pendant le Vendredi noir ?

Publié par Jerome le novembre 22, 2018 | Maj le novembre 22, 2018

Les syndicats majoritaires ont déclenché des grèves pendant le Black Friday pour porter à Amazon le coup qui fait le plus mal, bien que l’entreprise ait déjà ” éclaté ” d’autres grèves.

Une grève peut faire flancher Amazon ?

Le Vendredi noir bouillonne sous la menace d’une nouvelle grève déclenchée les 23 et 24 février par les travailleurs amazoniens de San Fernando de Henares, qui réclament la récupération des droits perdus après la mise en œuvre “unilatérale” d’une nouvelle convention collective. Ils seront rejoints par plus de 2.500 opérateurs de la sous-traitance XPO Logistics à Guadalajara et, à partir du 30 Novembre, le personnel de la Poste, qui interrompra son activité, ce qui permettra d’exiger du gouvernement d’allouer 230 millions d’euros pour la prestation du service postal universel “après les réductions effectuées au cours des deux dernières années.

Les arrêts pourraient avoir un impact direct sur les expéditions demandées lors de la journée de magasinage par excellence, générant ” une sorte de retard en l’absence des travailleurs “, comme l’entreprise de Seattle l’a reconnu à la veille de sa première grève. Les conséquences des actions menées par les services postaux espagnols, qui n’affecteraient que les commandes Amazon dont le délai de livraison est supérieur à une semaine, quatre jours dans le cas du cyberlundi, seront moins importantes pour le “Black Friday” – bien que pour la campagne de shopping de Noël – que les conséquences de ces actions.

Cependant, les syndicats craignent que l’entreprise de Jeff Bezos puisse neutraliser les effets de ses protestations en détournant des colis vers d’autres plates-formes logistiques, comme elle l’a fait au Prime Day. “Je travaille dans le service qui s’occupe de tout emballer et de le préparer pour l’expédition. Et je prépare des colis pour BCN1 depuis plusieurs semaines, qui est le code du centre de Barcelone “, explique à ce journal un collaborateur d’Amazon, ” C’est autre chose que les horaires de ces commandes sont les mêmes “, explique Moisés Fernández, président du comité d’entreprise représentant la CGT : ” Ce n’est pas pareil si une commande vient de près comme si elle vient d’Italie “. Elle dénonce également les tentatives de division du personnel sous “pression” et le traitement favorable de ceux qui ne soutiennent pas cette revendication.

Que faire en cas de retard de livraison ?

La loi garantit à tous les clients d’Amazon “le droit de se rétracter d’un contrat d’achat sans indication des motifs” dans les 14 jours calendaires suivant la réception du produit. Il s’agirait en quelque sorte d’une période de réflexion, grâce à laquelle un achat peut être révoqué via le centre de retours en ligne. Si l’entreprise n’est pas en mesure de respecter les délais de livraison annoncés – 30 jours si non spécifié – elle est tenue d’en informer le client afin qu’il puisse récupérer son argent.

À ce stade, la plateforme peut offrir un produit présentant des caractéristiques égales ou supérieures pour le même prix, mais les deux parties doivent parvenir à un accord. Une fois le remboursement demandé, si le montant demandé par le client n’est pas remboursé dans les 30 jours, le client a le droit de demander le retour du montant en double exemplaire, indépendamment des dommages et intérêts créditables, pour lesquels une indemnisation pourrait également être demandée. Si le litige n’est pas résolu, l’étape suivante serait la présentation d’une plainte formelle, qui devrait être faite “par un moyen fiable” tel qu’une lettre recommandée ou un burofax, dans le cas où l’entreprise ne répond pas aux plaintes par téléphone ou par e-mail, comme l’explique le service juridique Legalitas. Si la plainte formelle ne met pas fin à l’odyssée non plus, il est conseillé de déposer une plainte auprès de l’Office municipal d’information des consommateurs (OMIC) de la localité de résidence en question afin que cet organisme officiel soit responsable d’entreprendre la voie légale et de défendre les droits des usagers devant un tribunal.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *