Google risque “dans quelques semaines\ sa troisième amende pour pratiques monopolistiques en Europe

Publié par Simon Taquet le janvier 23, 2019 | Maj le janvier 23, 2019

Dans la liste des affaires pendantes de la Commission européenne est, sous une boîte traitée avec soin, la résolution de la troisième des enquêtes ouvertes à Google. Un fait qui pourrait conduire à une nouvelle sanction économique sur le géant de l’Internet, accusé d’abus de position dominante et de pratiques monopolistiques avec son service de publicité en ligne AdSense.

Une nouvelle amende pour Google en Europe

La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, va annoncer le montant de l’amende contre le service “dans les prochaines semaines”, selon le “Bloomberg”. Après quatre années d’enquête, au cours desquelles des “preuves supplémentaires” ont été trouvées, le géant américain fait face à une autre lourde amende, bien qu’on s’attende à ce qu’elle soit inférieure aux chiffres astronomiques des précédentes : 4,3 milliards d’euros – les plus élevés de l’histoire de l’UE – pour Android et 2,4 milliards pour son service de comparaison des prix.

Regulators enquêtaient pour savoir si les contrats publicitaires de Google avaient “abusivement” opposé leur veto à leurs concurrents. “Nous approchons de la fin de l’enquête “, a déclaré M. Vestager lors de son discours lors de la dernière édition du Web Summit à Lisbonne en novembre dernier, où il a adressé un sérieux avertissement à l’entreprise américaine. Une réglementation plus stricte est, selon le Commissaire, la mesure pour éviter les déséquilibres économiques en Europe

L’organisme territorial est devenu un véritable bras de fer chargé de combattre ce qu’il considère comme un abus de pouvoir. Et, selon les données, c’est difficile à justifier : c’est le roi de la publicité numérique, avec 80% de part de marché en Europe seulement. Au troisième trimestre 2018, quelque 33 740 millions de dollars ont été reçus.

Cette sanction signifiera en tout état de cause la fin d’une macro-enquête ouverte il y a huit ans et pour laquelle, jusque-là, elle en a collecté 6.700 millions d’euros pour les coffres communautaires sous forme d’amendes uniquement, bien qu’il ait également poussé la société à apporter des changements majeurs à ses services.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *