La France veut que Carlos Ghosn quitte la direction de l’alliance Renault Nissan Mitsubishi

Publié par Jerome le novembre 20, 2018 | Maj le novembre 20, 2018

Le ministre français de l’Economie a assuré que Carlos Ghosn ne pouvait pas continuer à la tête de l’alliance automobile. Le Conseil d’administration de Renault se réunira “dans les meilleurs délais” afin de désigner un remplaçant intérimaire. Après l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon, accusé de fraude fiscale, le gouvernement français s’est prononcé. Dans la matinée du mardi 20 novembre, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré dans une interview radiophonique que Ghosn “n’est pas en mesure de continuer à diriger le groupe.

Selon le ministre, la stabilité de l’alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi est en jeu pour faire face aux défis technologiques tels que les voitures électriques et autonomes. Afin de maintenir la solidité du groupe, Le Maire recevra ce mardi à Paris Philippe Lagayette, l’administrateur de référence, et les administrateurs de l’Etat du groupe. A noter que l’Etat français détient 15% de Renault, il perçoit donc 43% de l’alliance.

Cependant, le ministre a assuré que dans l’Etat il ne demandera pas le départ formel de Carlos Ghosn : ” Nous n’avons aucune preuve. Nous sommes dans un état de droit, explique Le Maire. Cependant, il demandera à son homologue japonais “tous les éléments que Nissan a remis à la justice japonaise” sur la fraude dont Ghosn est accusé.

Macron apporte son soutien aux collaborateurs du groupe

Quant à la situation fiscale du chef de l’alliance Renault Nissan Mitsubishi en France, le ministre a souligné qu’il n’y a rien à signaler.

Ce lundi 19 novembre, le président Emmanuel Macron lui-même a évoqué l’arrestation. Lors d’une conférence de presse lors de sa visite officielle à Bruxelles, il a insisté pour que la France suive de près la stabilité du groupe, indispensable pour la stabilité des salariés, à laquelle il a réitéré son soutien.

Les répercussions de l’arrestation de Ghosn n’ont pas tardé à se faire sentir sur les marchés. L’action Renault a baissé de 4,3 % et l’action Nissan de 5,5 %.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *