La FIFA et le Conseil de l’Europe vont lutter contre la maltraitance des enfants dans le football

Publié par Jerome le octobre 5, 2018 | Maj le octobre 5, 2018

Les deux entités ont signé un accord dont l’objectif principal est la lutte contre les abus sexuels envers les enfants. Le Président de la FIFA Gianni Infantino et le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjorn Jagland, ont signé vendredi à Strasbourg (France) un accord de coopération qui inclut la lutte contre les abus sexuels des mineurs dans le football.

Une nouvelle lutte pour la Fifa dans le foot

“Avec l’expérience et les instruments du Conseil de l’Europe, nous pouvons prévenir et ne pas réagir tard”, car les enfants doivent être protégés “même lorsqu’ils font du sport”, a déclaré Infantino aux journalistes.

La Convention de Lanzarote, en vigueur dans 44 des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe (tous sauf l’Irlande, l’Arménie et l’Azerbaïdjan), protège les enfants contre l’exploitation et les abus sexuels.

M. Jagland a noté que la question de la maltraitance des enfants ” est dans l’ombre depuis longtemps “, mais qu’elle fait maintenant l’objet d’une attention particulière.

Le Conseil de l’Europe est membre du Groupe de travail de la FIFA sur la protection de l’enfance.

Infantino a également cité d’autres accords de l’organisation, membre du groupe de travail de la FIFA pour la protection des mineurs, qui seront utiles pour ce protocole d’accord, comme celui concernant la lutte contre la manipulation des résultats sportifs et celui concernant la sécurité et les services dans les stades de football.

A titre d’exemple de l’importance que la FIFA attache aux droits de l’homme, il a évoqué l’amélioration des conditions de travail des travailleurs employés dans la construction des stades pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar : “Nous avons vu la situation avec plusieurs ONG, ce qui n’est pas idéal, et nous demandons que ce soit mieux. L’accord signé aujourd’hui met l’accent sur quatre domaines de coopération : les droits de l’homme, l’intégrité et la bonne gouvernance dans le sport, la sécurité et la protection lors des matches de football, le dialogue et la coopération lors des grands événements sportifs et la coopération institutionnelle.

Infantino, qui s’est dit “honoré, heureux et fier” de la signature du mémorandum, a noté que la collaboration entre les deux organisations est institutionnalisée, car elles partagent des valeurs telles que “la transparence, la responsabilité, l’intégrité, la sécurité dans le sport et le respect des droits humains et ceux des mineurs.

Ces derniers mois, le Conseil de l’Europe a signé des accords avec l’UEFA, l’Agence mondiale antidopage (AMA) et Catar, dans ce dernier cas sur la coopération technique pour garantir que les stades de la Coupe du monde 2022 répondent aux normes de sécurité.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *