Facebook admet enfin que son nouveau gadget espion peut vous espionner

Publié par emma le décembre 1, 2018 | Maj le décembre 1, 2018

Lorsque Facebook a annoncé le lancement de Portal, un nouveau dispositif à commande vocale qui sert de haut-parleur et de vidéoconférence, nous avons trouvé étrange que l’entreprise ait déclaré qu’elle n’utiliserait pas les données recueillies grâce à ce dispositif pour influencer les annonces que vous voyez. En fait, très étrange. Mais maintenant Facebook a admis que le Portail est parfaitement capable de collecter des données vous concernant et de les utiliser pour vous montrer des annonces. Bien que la compagnie dise que vous n’avez pas à vous inquiéter, Facebook ne le fera probablement pas encore.

Manque de communication

Ce manque de communication, à tout le moins, créer de la confusion. Recode a d’abord déclaré qu'”aucune donnée collectée par le biais du Portail… ne sera utilisée à des fins d’affichage de publicités sur Facebook”. Maintenant, une semaine plus tard, Facebook s’est rétracté. Bien que l’entreprise ait déclaré que les données recueillies ne seront pas utilisées pour générer des publicités, Portal est absolument capable de capturer et de collecter des données, et ces données peuvent parfaitement être utilisées pour afficher des publicités. C’est ce que l’entreprise a dit dans son dernier communiqué :

Les appels vocaux du portail utilisent l’infrastructure de Messenger, donc lorsque vous faites un appel vidéo sur le portail, nous recueillons le même type d’informations (données d’utilisation, telles que la durée des appels, la fréquence…) que nous recueillons sur les autres appareils qui utilisent Messenger. Nous pouvons utiliser ces informations avec les annonces que nous affichons sur nos plateformes. D’autres données générales, telles que votre utilisation d’applications, etc., peuvent également être utilisées pour alimenter les informations que nous utilisons ensuite pour afficher des annonces.

Il semble que Facebook ait dit une chose, mais cela signifiait le contraire. Dans une autre interview, Rafa Camargo de Facebook a déclaré à Recode : “Je pense que[mon partenaire] voulait dire que nous n’avons pas l’intention de l’utiliser, mais potentiellement il pourrait être utilisé.

Le nouvel appareil

C’est embarrassant. Il semble que l’équipe de communication de Facebook ait fait exprès de se tromper et s’est fait prendre, ou n’avait simplement aucune idée de la façon dont le nouvel appareil fonctionnait. Quoi qu’il en soit, tous ceux qui songent à dépenser 200 $ ou plus pour un gadget fabriqué par Facebook qui comprend un appareil photo et des micros, et qui voulaient le mettre dans leur maison, savent maintenant que Facebook a tout conçu pour leur permettre de recueillir des informations sur leur vie et de gagner de l’argent par la publicité.

Facebook n’est pas le seul à le faire. L’entreprise suit les traces d’Amazon et de Google, qui utilisent également des haut-parleurs à commande vocale comme dispositifs de collecte de données. Amazon l’a traité plus ouvertement. Après tout, il a conçu Echo, un appareil qui utilise une caméra pour analyser les vêtements des gens et utiliser cette information pour suggérer quels vêtements acheter. Il y a aussi des rapports selon lesquels la compagnie a reçu l’ordre de recommander certaines marques lorsque vous interrogez Alexa au sujet de certaines choses. Google, pour sa part, ne vous espionne pas directement, mais a expérimenté l’introduction de publicités sur divers appareils domestiques. Étonnamment, Google n’a pas installé de caméra dans son nouveau Home Hub, en raison des préoccupations de ses clients en matière de confidentialité.

Eh bien, nous savons depuis des années que Facebook a des problèmes de confidentialité et de sécurité. Cela fait presque dix ans que Mark Zuckerberg a déclaré que la protection de la vie privée n’était plus une “coutume sociale”, et bien que Facebook ait essayé de la retirer pendant des années, l’entreprise continue d’échouer à ce chapitre. Le scandale de Cambridge Analytica a douloureusement rappelé que les propres politiques de Facebook avaient conduit à la fuite incontrôlable et à l’exploitation des renseignements personnels de dizaines de millions d’utilisateurs. La semaine dernière encore, Facebook a admis qu’un bogue avait révélé les données personnelles de quelque 30 millions d’utilisateurs. En d’autres termes, que ce soit volontairement ou accidentellement, Facebook est incapable de protéger la vie privée des gens.

Mais comme beaucoup l’ont déjà dit, Facebook veut vos données, parce qu’il gagne beaucoup d’argent avec eux, en vendant des annonces ciblées grâce à ces données. Vous ne devriez donc pas être surpris par l’un des superbes designs de matériel de Facebook qui exploite cette capacité à collecter des données. Cependant, il est tout à fait remarquable que l’entreprise le fasse d’une manière aussi mal organisée.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *