Facebook a censuré la photo de la jeune fille yéménite mal nourrie qui est morte.

Publié par Jerome le novembre 4, 2018 | Maj le novembre 4, 2018

Amal Hussain, la fillette yéménite de 7 ans qui a fait la une du New York Times la semaine dernière, est morte des suites de la terrible famine qui sévissait dans son pays ravagé par la guerre. Au moins 5 millions d’enfants risquent la famine au Yémen, selon Save the Children.

L’image d’Amal a fait le tour du monde après sa parution dans le journal américain, dans le cadre d’un reportage intitulé “La tragédie de la guerre en Arabie Saoudite”. L’image a été prise par Tyler Hicks, un photographe du New York Times. L’Arabie saoudite participe à la guerre au Yémen, où elle se bat, dirigeant une coalition internationale, les Hutis, un groupe armé soutenu par l’Iran. Riad est accusé d’usage excessif de la force.

Les données fournies par les Nations Unies sur les conséquences de la guerre au Yémen sont catastrophiques. En mars 2018, au moins 75 % de la population, soit 22 millions de personnes, avaient besoin d’une forme quelconque d’aide humanitaire. Environ 8,4 millions de personnes savaient quand il allait manger à nouveau. L’épidémie de choléra ne fait qu’aggraver la situation dans le pays.

Facebook a opposé son veto à l’image

Facebook a opposé son veto à la photographie du New York Times pendant quelques heures, rapporte le journal Le Figaro. Les utilisateurs des réseaux sociaux et les journalistes ont critiqué cette décision. Eileen Murphy, porte-parole du quotidien américain, a déclaré : “Il est incroyablement décevant de penser que cette histoire a été bloquée parce qu’elle violait leur politique. Le travail d’un journaliste est de témoigner et de donner la parole à ceux qui ne sont pas entendus.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *