Est-il vraiment impossible d’acheter une Nintendo Switch durant le confinement ?

High Tech Est-il vraiment impossible d'acheter une Nintendo Switch durant le confinement ?

La propagation fulgurante du COVID-19 a obligé une grande partie de la population mondiale à se confier durant plusieurs semaines. Et puisqu’il faut bien occuper ses journées, la Nintendo Switch est rapidement devenue la coqueluche des amateurs de jeux video.

Pourquoi est-il si difficile de se procurer une Switch à l’heure actuelle ? Faut-il accepter de débourser plus de 300 euros pour avoir une chance de tâter du Joy-Con ? On fait le point.

Comment la Switch est devenue une console incontournable en période confinement ?

Il ne faut pas remonter bien loin pour trouver la réponse à cette question. Le 17 mars dernier, la France se confinait et obligeait de nombreuses personnes à trouver de nouvelles occupations.

Quelques jours plus tard, le 20 mars pour être précis, sortait Animal Crossing New Horizons. Ce jeu propose de s’installer sur une île déserte et de vaquer à des tâches toutes plus variées les unes que les autres afin de la faire prospérer. Rapidement, il a été présenté par la presse comme LE titre à avoir pour mieux vivre le confinement.

Il faut dire qu’avec son gameplay accessible, ses graphismes colorés et sa bande-son agréable, le jeu promet un dépaysement complet. Un véritable moment d’évasion à vivre seul ou avec des amis pour transformer en quelques semaines un simple bout de terre désert en île tout confort.

Au-delà de ce jeu phare, la Nintendo Switch est aussi le paradis des titres indépendants. De nouveaux sont régulièrement ajoutés et les prix sont bien souvent sous la barre des 20 euros. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour que la console s’arrache.

Des prix de plus en plus élevés pour la Switch

Quand un produit fait l’objet de toutes les convoitises, les stocks diminuent et le prix a naturellement tendance à grimper. C’est ce qui se passe avec la console de Nintendo et un rapide tour sur les différentes sites de e-commerce permet de constater qu’elle se fait de plus en plus rare.

Seule possibilité à l’heure actuelle, passer par des revendeurs tiers pour qui la notion de « prix conseillé » (329 euros pour la Switch classique au moment de sa sortie) s’apparente plutôt à un prix de départ. Et les tarifs affichés peuvent littéralement s’envoler pour atteindre les 500 à 600 euros.

D’autant que des bots sont récemment entrés dans la danse aux États-Unis : ils se chargent de rafler tous les exemplaires à une vitesse inégalable, le but étant ensuite de les revendre en spéculant sur la rareté.

Forcément, acheter une Switch le double voire le triple de son prix habituel n’est pas une bonne affaire, même dans la période actuelle. La console provient souvent de pays étrangers et il faudra compter sur une livraison beaucoup plus longue. Mieux vaut dans ce cas passer plusieurs fois par jour sur les sites des revendeurs situés en France afin de maximiser les chances de la voir de nouveau en stock.

Une bonne nouvelle tout de même : les choses devraient s’améliorer dans les semaines à venir puisque Nintendo a annoncé augmenter sa production de 10% pour pallier la forte demande de Nintendo Switch.

Opter pour une Switch lite : la solution idéale ?

Si vous tenez absolument à acquérir la console de Nintendo sans patienter des semaines, il existe une solution. Elle consiste à opter pour une Switch Lite, la version simplifiée sortie en septembre 2019 et qui ne possède pas de dock pour se brancher à un téléviseur.

Vous pensiez jouer à la Switch uniquement en mode portable ? Alors c’est une alternative intéressante car elle est beaucoup moins prisée. On peut facilement la trouver auprès des revendeurs spécialisés comme Amazon, Micromania ou la Fnac. Pour le prix, il est même moins élevé puisqu’elle s’affiche autour des 200 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici