L’e-Sport ne cesse de s’affirmer comme un sport véritable

Il n’est encore pas si loin le temps où jouer aux jeux vidéo était considéré comme un passe-temps inutile. Et tout adolescent qui rêvait de passer le reste de sa vie à jouer, et, voire même à être payé pour cela, savait très bien qu’une telle possibilité relevait de l’utopie. Et pourtant, désormais, ils sont nombreux à réussir à vivre de leur passion pour les jeux, même si les places sont chères et que la concurrence est rude. Mais surtout, les jeux vidéo sont devenus l’e-Sport, une discipline à part entière qui compte ses équipes, ses tournois, ses sponsors et ses fans, et qui gagne année après année en popularité et reconnaissance.

Table des matières

L’e-Sport à l’Élysée

C’était le 3 juin dernier, alors que tout le monde avait la tête tournée vers les vacances, que se produisit un évènement fondateur pour la scène e-Sport française, organisé par l’Association France E-sport. De nombreux représentants de l’e-Sport (joueurs, organisateurs, commentateurs, …) ont été reçus à l’Élysée par Emmanuel Macron lui-même, d’abord afin de reconnaître l’e-Sport à sa juste valeur, et ensuite pour poser la première pierre d’une collaboration entre politiques et joueurs, notamment afin d’offrir plus de moyens et de protection à ces derniers, un domaine où la France est en retard par rapport à d’autres nations du monde où la culture e-Sport est déjà beaucoup plus développée. Mais même si ces effets d’annonce n’aboutissent pas à toutes les avancées souhaitées, cette reconnaissance du plus haut responsable de l’état est la preuve que l’e-Sport a franchi un palier décisif et n’est désormais plus considéré comme un simple passe-temps pour oisifs.

Vivement 2023

Deux autres évènements encore plus récents ont aussi prouvé la popularité grandissante de l’e-Sport en France. Il y a d’abord eu la 7ème édition de ZEvent, sorte de téléthon qui mixe streaming, e-Sport et jeux vidéo, diffusée en direct sur Twitch durant 50 heures consécutives et qui a battu un nouveau record en récoltant plus de 10,2 millions d’euros qui seront reversés à 5 associations caritatives. Et les organisateurs ont déjà annoncé que l’édition 2023 sera bien plus ambitieuse.

Lire la suite  5 Objets Publicitaires Indispensables pour son Entreprise

L’autre nouvelle concerne une promesse d’Emmanuel Macron durant cette fameuse journée du 3 Juin, celle d’organiser un des principaux tournois internationaux de l’e-Sport en France. Et c’est désormais chose faite puisque c’est le Président lui-même sur Twitter qui a annoncé que le premier Major de Counter-Strike en 2023 se tiendra en France. C’est une double révolution car l’on attendait plus un Mondial de League of Legends ou une édition de The International sur Dota 2, deux jeux bien plus populaires en France que Counter-Strike, jeu de tir assez violent qui peine à trouver sa place au sein du public français. C’est d’ailleurs les qualifications pour The International 2022 qui se déroulent en ce moment et qui attirent les regards de tous les fans, suiveurs et parieurs de l’eSport. Mais l’an prochain, c’est donc vers la France que ces regards seront tournés, et l’occasion sera donc rêvée de développer aussi bien la popularité de l’e-Sport en général que celle de Counter-Strike.

Un long chemin … jusqu’aux JO ?

Si la progression de l’e-Sport peut sembler fulgurante, elle ne date toutefois pas d’hier car l’e-Sport existe désormais depuis plus d’une décennie à un niveau professionnel. Si c’est aux Etats-Unis et en Asie qu’elle a remporté ses premiers succès, cette discipline a pu compter sur plusieurs innovations technologiques importantes au cours des dernières années pour se développer. D’abord, l’amélioration du matériel informatique ainsi que la démocratisation de la fibre sur tout le territoire européen ont permis à tout-un-chacun de s’essayer à l’e-Sport dans les mêmes conditions que les professionnels, à donc à créer de nombreuses vocations. Ensuite, l’avènement de la plateforme Twitch, diffuseuse principale des plus grands tournois e-Sport de la planète, a eu un rôle prépondérant dans le développement de l’e-Sport qui a ainsi pu toucher un public plus connecté et plus jeune.

Lire la suite  Décoration Murale Photo : Imprimez vos Plus Beaux Souvenirs de Vacances
Un long chemin … jusqu’aux JO ? Pin
Source : shutterstock.com

Puis après avoir séduit un grand nombre de fans des jeux vidéo, l’e-Sport s’est peu à peu approché du grand public, d’abord en parvenant à s’introduire sur le site de L’Equipe, le plus grand quotidien sportif de France, où une rubrique entière lui est désormais consacrée. L’e-Sport a aussi trouvé sa place sur d’autres sites d’importance, et eux-aussi en pleine expansion en France, ceux des paris sportifs. Désormais, il est tout aussi possible de parier sur un match de deuxième division française de football que sur une manche du championnat du Benelux sur Counter-Strike.

Mais l’e-Sport a un rêve ultime, celui qui le consacrerait à jamais comme un sport à part entière et qui le ferait accepter par les générations plus anciennes, toujours réticentes à consacrer le jeu vidéo comme un sport : celui de participer aux Jeux Olympiques. S’il faudra encore franchir certains paliers pour cela, comme la diffusion à la télévision, et non seulement sur Twitch, des compétitions majeures de l’e-Sport, et même si le timing sera un peu court pour Paris 2024, malgré la bonne volonté évidente du Président Macron, c’est un objectif qui n’est pas complètement irréalisable dans le futur. Et alors l’e-Sport pourra tout simplement s’appeler Sport.

[yuzo id="61526"]
Partages