Source de l'image : https://pxhere.com/fr/photo/1440469

La question sur la prétention salariale est un véritable casse-tête qui embrasse et donne souvent des sueurs froides aux candidats lors d’un entretien d’embauche. Il n’y a pas une formule magique pour y répondre, mais il y a des paramètres à prendre en compte pour bien répondre, convaincre son recruteur et obtenir un bon salaire. Voici nos conseils pratiques pour bien négocier votre salaire lors d’un entretien d’embauche.

Bien préparer sa réponse

Bien négocier son salaire lors d’un entretien d’embauche ne s’improvise pas. Lors de votre préparation pour l’entretien, prenez le temps de définir la manière dont vous allez aborder la question de la prétention salariale. Faites des recherches sur l’entreprise et la fourchette de salaire qu’elle paie pour le type de poste à pourvoir. Discutez avec des professionnels de votre secteur. Consultez les comparateurs de salaire en ligne, les annonces d’emploi, les forums ainsi que les journaux pour connaître les salaires en vigueur dans votre secteur d’activité conformément à vos années d’expériences. Cette préparation préalable vous permet d’avoir une idée du salaire que vous méritez et d’éviter d’avancer un chiffre au hasard lors de l’entretien.

Définir une fourchette salariale

Après vos recherches, définissez une fourchette du salaire brut annuel qui vous convient. Cette fourchette doit être située entre -10 % et +10 % de la norme salariale en vigueur dans votre secteur d’activité ou de votre ancien salaire. Si une fourchette a été précisée dans l’annonce, n’en tenez pas compte qu’à condition que ça respecte la norme salariale en vigueur ou supérieur à votre ancien salaire. Une fois que vous avez déterminé la fourchette, faites le point des compétences que vous serez capable d’apporter à l’entreprise. Listez tous les atouts qui mettent votre profil en valeur aux yeux du recruteur. Michale page, le cabinet leader en recrutement et dans l’approche directe de cadres confirmés, a publié un article sur la négociation du salaire que vous pouvez consulter afin de mieux aborder la question lors de votre entretien d’embauche.

Bien évaluer la proposition du recruteur

Le recruteur vous a proposé un salaire peu intéressant ? Faut-il refuser ou accepter toute suite ? Non, évaluez d’abord les avantages attachés au poste ! Il est vrai que votre nouvel emploi doit être plus rémunéré que l’ancien, mais avant de dire quoi que ce soit, analysez toutes les composantes de la rémunération : 13e mois, véhicule de fonction, primes, mutuelle, ticket de restaurant, etc. Si l’entreprise vous offre plusieurs de ces avantages, ne les perdez pas de vue. Par exemple, une voiture de fonction limite vos frais de déplacement ; un ticket de restaurant réduit vos dépenses en nourriture. Calculez tous les avantages, additionnez-les à votre salaire avant de prendre une décision.

Les erreurs à éviter

La négociation du salaire est un enjeu. Voici quelques erreurs que vous devez éviter :

  • Ne gonflez ni minimisez votre ancien salaire: les chargés de recrutement sont des spécialistes du marché de l’emploi. Ils savent ce que chaque candidat mérite en fonction de sa formation et de ses expériences. Ne diminuez pas votre valeur en avançant un salaire bas, n’avancez pas non plus un montant élevé pour espérer gagner mieux. Donnez juste la fourchette du salaire que vous méritez !
  • Ne pas bien négocier : ne restez pas évasif face à la question du salaire ! Ne dites pas oui toute suite à la proposition de votre futur employeur ! Avancez des montants précis et non des phrases telles que : « J’aimerais gagner autant que mon salaire antérieur », etc. Cherchez à obtenir le salaire que vous méritez ! Votre capacité de négociation peut être évaluée si vous postulez à un poste commercial. Négociez donc et soyez raisonnable vis-à-vis du budget du recruteur !
L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici