Emmanuel Macron a rejeté la démission du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb

Publié par Jerome le octobre 2, 2018 | Maj le octobre 2, 2018

Selon les médias français, Collomb a démissionné parce qu’il craignait que les critiques qu’il avait reçues après avoir annoncé sa candidature au poste de maire de Lyon ne déstabilisent le ministère de l’Intérieur. Macron a refusé d’accepter sa démission.

La démission de Gérard Collomb

Le président français Emmanuel Macron a rejeté la démission du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et a confirmé sa confiance en lui pour continuer à exercer ses fonctions. La version a été confirmée par l’Elysée, ratifiant les versions publiées par le journal “Le Figaro”. Selon les déclarations d’un conseiller Macron citées par la radio “France Info”, le ministre a démissionné “face aux attentats qu’il a subis” depuis qu’il a annoncé sa candidature au poste de maire de Lyon, qui, selon le fonctionnaire, visent à déstabiliser le ministère de l’Intérieur.

Selon le conseiller, le dirigeant français a demandé à Collomb ” de continuer à se mobiliser pleinement dans sa mission pour la sécurité des Français “.

Il y a deux semaines, Collomb a annoncé son intention de démissionner du gouvernement pour se présenter comme maire de la ville de Lyon, dans l’est de la France, poste qu’il a occupé entre 2001 et 2017. C’est pour cette raison qu’il prévoyait de quitter le portefeuille après les élections du Parlement européen en mai 2019. Le journal “Le Figaro”, qui révélait initialement la présentation de la démission de Collomb, soulignait que Macron avait ratifié le fonctionnaire dans le but de “couper court aux tentatives de déstabilisation” que le ministre estime subir depuis le 18 septembre.

Depuis qu’il a promulgué ses intentions, Collomb a été la cible d’interrogatoires de la part de plusieurs chefs de l’opposition, qui estiment qu’il devrait quitter son poste le plus tôt possible car l’ampleur de ses responsabilités ne lui permet pas de partager ses énergies avec ses ambitions électorales à Lyon.

Collomb, un allié clé de Macron

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est l’un des principaux alliés du président français Emmanuel Macron. Il a été l’un des premiers à rejoindre le parti centriste “La République en marche” fondé par le président français actuel en 2016, lorsqu’il a quitté le gouvernement de François Hollande pour lancer la lutte pour le chef de l’Etat.

Cet été, Collomb a également été impliqué dans la controverse déclenchée par le cas de l’ancien collaborateur de Macron, Alexandre Benalla, qui a été filmé en train de battre des manifestants pendant une manifestation du 1er mai.

Peu après, le ministre de l’Intérieur a été l’un des premiers à reconnaître que le gouvernement Macron avait fait des erreurs “par manque d’humilité” et a également admis que les grandes victoires électorales ont tendance à créer un climat d’éloignement entre les dirigeants et les pétitions des électeurs. L’annonce de la prochaine candidature de M. Collomb a bouleversé encore davantage l’environnement du président Macron, qui traverse actuellement son moment le plus critique depuis son arrivée au pouvoir en mai 2017. Depuis lors, lorsqu’il a atteint un taux de soutien populaire de 60 %, le taux d’approbation du président français est tombé à environ 30 % aujourd’hui.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *